Peter Moore: «Liverpool ne craint personne»

Avec le soutien de

Dès leur descente d’avion, les nouveaux mariés ont pu apprécier la ferveur mauricienne à travers le séga et la passion des fans des «Reds».

Quatre matches, quatre victoires, une place de leader de la Premier League et une lune de miel à Maurice avec l’élue de son coeur. Tous les voyants sont au vert pour Peter Moore, le nouveau CEO du Liverpool Football Club (en poste depuis juin 2017). Il a envie de fêter tout ça, ça se sent.

«Tout est allé très vite. On s’est marié vendredi et nous voilà ici aujourd’hui. Pour notre lune de miel nous avons choisi un endroit très spécial dans le monde, l’île Maurice. Nous avons vraiment hâtes d’en profiter !», nous a confié hier le dirigeant anglais, à son arrivée à l’aéroport.

 Il a beau être à la tête de l’un des plus grands clubs du monde, le successeur d’Ian Ayre respire la simplicité. Son large sourire ne trompe pas, il ne regrette pas d’avoir répondu à l’invitation d’Hans Sok Appadu (membre d’un fan club des Reds à Londres, il dirige l’entreprise d’événementiel sportif S&D Hospitality qui fait régulièrement venir d’anciennnes gloires d’Anfield chez nous). L’épouse de Peter Moore, Debbie, ne résiste pas longtemps à l’appel du séga. Elle se déhanche avec une aisance déconcertante sous l’œil amusé de son mari, rapidement forcé à se lancer à son tour. Une scène plutôt surréaliste. Elle nous dira un peu plus tard qu’elle est Mexicaine et que le rythme de notre séga ressemble aux danses de son pays… mais en version accélérée !

L’équipe première de Liverpool à Maurice?

«Quand vous êtes un petit garçon qui a grandi à Liverpool vous voyez l’île Maurice sur une carte et ça a l’air vraiment très loin. L’accueil a été vraiment spectaculaire», dit le «Boss» du LFC. Ce dernier salue un à un toutes les personnes présentes, des membres de l’Official Liverpool Supporters Club (OLSC) venus l’accueillir, aux badauds qui ont accouru devant la chaleureuse animation assurée par la MTPA.

À 63 ans, Peter Moore a quitté le géant du jeu vidéo Electronic Arts aux États-Unis (après une carrière chez Sega où il a notamment participé au lancement de la console de jeu Dreamcast) pour revenir vivre à Liverpool et s’occuper de son club de cœur (il a assisté à son premier match avec son père en 1959, a l’âge de 2 ans, rapporte le Liverpool Echo).

«Un job formidable», juget-il, où il y a énormément de choses à faire aux côtés de Jürgen Klopp notamment. «Si on fait aussi bien que l’année passée on sera très, très content, mais ça sera une très longue saison. Nous aurons une année très chargée à cause de la Champions League. On a un bon groupe avec le Paris Saint-Germain, Napoli qu’on a déjà affronté et l’Etoile Rouge de Belgrade

Mais même au sein de l’état-major des Reds, il semble que la mentalité a changé et que les hautes ambitions sont revenues, dans le sillage de la finale de Ligue des cham- pions perdue la saison dernière contre le Real Madrid. «On ne craint personne. Chacun sait combien notre équipe est bonne, combien nous sommes dangereux à différents postes, je pense que tout le monde a peur de jouer contre nous maintenant

La suite ? Hans Sok Appadu nous a dit que son rêve était d’emmener l’équipe première du LFC à Maurice pour un match d’avant-saison un jour, voire l’année prochaine. Pour l’heure, une conférence de presse est prévue, aujourd’hui, au Lux de Belle-Mare, pour une nouvelle surprise programmée au mois de novembre…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires