Pourquoi le recensement ethnique fait «peur»

Avec le soutien de
Selon Paul Bérenger, mener un recensement ethnique serait synonyme d’ouvrir «la boîte de Pandore».

Selon Paul Bérenger, mener un recensement ethnique serait synonyme d’ouvrir «la boîte de Pandore».

Le MMM rejette l’idée de faire un recensement ethnique, que ce soit pour les élections ou pour satisfaire toute demande des Nations unies. Le leader Paul Bérenger l’a fait comprendre lors de sa conférence de presse hebdomadaire samedi 1er septembre, estimant qu’un tel exercice est synonyme de «l’ouverture de la boîte de Pandore».

Pourquoi cette prise de position ? Il faut remonter à 1982 quand les mauves avaient remporté les élections par un 60-0. Un ancien élu mauve raconte que dans le manifeste électoral de ce parti, il était question de modifier la loi pour ne plus effectuer de recensement sur une base ethnique. Aussitôt arrivé au pouvoir, le MMM a tenu sa promesse.

«Nous voulions que tout le monde se sente Mauricien. Nous ne voulions pas forcer nos compatriotes à choisir une catégorie imposée par les Britanniques. Et il y avait aussi des inclassables. Il ne fallait pas fragmenter la société mauricienne.»

«Nous voulions que tout le monde se sente Mauricien. Nous ne voulions pas forcer nos compatriotes à choisir une catégorie imposée par les Britanniques. Et il y avait aussi des inclassables. Il ne fallait pas fragmenter la société mauricienne», explique-t-il.

Trente-six ans plus tard, c’est pratiquement la même philosophie qui prévaut au sein du MMM. Un cadre du parti soutient qu’il ne faut pas non plus effectuer un recensement qui s’appuie sur la pratique religieuse. «Il y a une multitude de religions à Maurice. Il y en a même certaines qui sont divisées en différentes croyances ou pratiques. Imaginez à quel point la société serait divisée si chacun exige que sa pratique religieuse soit prise en considération lors d’un recensement et pas les autres.»

Comment faire donc pour le Best Loser System s’il n’y a pas de recensements des communautés ? Ajay Gunness, leader adjoint du MMM, affirme que cela ne sera pas nécessaire. «Avec une bonne réforme électorale, comprenant un bon système de proportionnalité, le Best Loser System sera appelé à disparaître.» D’ajouter : «Chaque Mauricien, peu importe sa communauté, se sentira en sécurité.»

Or, le PMSD a toujours été en faveur d’un recensement ethnique. «Pourquoi en avoir peur ?» se demande le secrétaire général du PMSD Mahmad Kodabaccus. Dans une déclaration à l’express, il a réitéré la demande des Bleus pour un recensement ethnique régulier.

Il explique que les données peuvent être utilisées non seulement pour les élections mais également dans le domaine du logement, de la santé et de l’emploi. Dans les grandes démocraties, souligne-t-il, on utilise ces données pour remédier à la situation au niveau de la santé. «Ainsi, on pourrait connaître quel groupe ethnique est plus touché par une certaine maladie.» Mahmad Kodabaccus ajoute que des détails sur la composition ethnique de la population mauricienne dans différents domaines peuvent aider à y apporter des mesures correctives.

Il ne faut pas être hypocrite mais regarder la réalité en face, estime le secrétaire général du PMSD. «En 2011, il y a eu un recensement sur les ménages (household survey) et il y a beaucoup de détails concernant les groupes ethniques. Sommes-nous devenus plus communal après cette étude?» lance-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires