Arrestation arbitraire: le fils de Mahen Utchanah parle de «vendetta politique»

Avec le soutien de
Mahen Utchanah, Campaign Manager de la défunte alliance PTr-MMM au n°7, avait été arrêté en décembre 2014.

Mahen Utchanah, Campaign Manager de la défunte alliance PTr-MMM au n°7, avait été arrêté en décembre 2014.

«C’est une vendetta politique menée par l’actuel gouvernement.» Propos de Manindra Utchanah, le fils de Mahen Utchanah, en cour intermédiaire. C’était ce mardi 4 septembre, dans le cadre du procès en réclamation de Rs 500 000 que père et fils intentent chacun à l’État et au commissaire de police.

Le Campaign Manager de la défunte alliance PTr-MMM au n°7, Piton–Rivière-du-Rempart, avait été arrêté en 2014 et son fils en 2015. Il leur était reproché d’avoir diffusé une bande sonore impliquant des membres de la famille Jugnauth, lors d’un meeting politique le 8 décembre 2014.

Or, la magistrate de la cour de Rivière-du-Rempart avait ordonné, le 24 juillet 2015, que les charges qui pesaient sur Manindra Utchanah soient rayées. Expliquant que ces accusations ne sont pas connues sous les articles de la loi. Et le Directeur des poursuites publiques avait, lui aussi, abandonné la charge qui pesait sur Mahen Utchanah.

Licenciement

Par la suite, les Utchanah père et fils ont  réclamé chacun des dommages, évoquant une arrestation arbitraire et une vendetta politique. Manindra Utchanah, qui a prêté serment comme avocat en janvier 2016, a indiqué en Cour qu’il était certes présent lors du meeting politique, ce jour-là. Il a cependant nié avoir diffusé cette bande sonore.

«C’est vrai que je suis venu assister au meeting que présidait mon père mais je réitère que je n’ai jamais causé de diffamation, ni diffusé quelconque bande sonore», a dit le jeune homme à la magistrate.

Il estime que c’est clair que le gouvernement a une dent contre son père, ancien ministre du parti MSM qui avait intégré le PTr. «Depuis que mon père a changé de couleur politique, ma mère qui comptait plus de 30 ans de service dans un organisme parapublic, a été licenciée.»

Manindra Utchanah affirme d’ailleurs que d’autres membres de sa famille, dont son oncle qui travaillait à Mauritius Telecom, «ont subi le même sort».  Pour lui, il ne fait aucun doute qu’il a été arrêté arbitrairement par la police et qu’il a passé la nuit en cellule sans raison valable.

Menaces de la police

Autre témoin qui a défilé la barre : Oushal Bhowany. Il s’occupait de la sonorisation lors du meeting. Il avait, dans un premier temps, avancé que c’est le neveu de Raj Pentiah qui lui aurait donné cette bande sonore à diffuser. Oushal Bhowany était par la suite revenu sur sa version des faits en incriminant Manindra Utchanah.

Contre-interrogé par l’avocat du plaignant, Me Ashley Ramdass, Oushal Bhowany s’est montré confus. Déclarant qu’il avait participé à une première parade d’identification lors de laquelle il n’avait pas identifié Manindra Utchanah. Toutefois, leur d’un second exercice, il l’avait incriminé.

«Est-ce que c’est vrai que vous l’avez fait sous l’influence et les menaces de la police ?» a demandé de la défense. Oushal Bhowany devait alors répondre par l’affirmative.

L’affaire se poursuivra le 2 octobre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires