Tabassé après un meeting du PTr : «Je n’avais pas de mauvaises intentions…»

Avec le soutien de
 
 

Il vivait jusqu’ici dans l’anonymat avec sa mère et sa sœur. Mais Dayanand Dajee, 23 ans, s’est subitement retrouvé sous les feux des projecteurs, le vendredi 31 août. Il a été passé à tabac par les gardes du corps de Navin Ramgoolam après un meeting à Bel-Air. Ces derniers croyaient qu’il voulait agresser le leader du Parti travailliste (PTr) dont il s’était approché. Interrogé, le jeune homme est catégorique : «Je n’avais aucune mauvaise intention.»

Si les images de l’incident ont fait le tour des réseaux sociaux, Dayanand Dajee, employé dans un garage, soutient, lui, qu’il ne se souvient pas des événements. «J’avais consommé un peu de bière. Mais à aucun moment je n’ai voulu agresser Navin Ramgoolam.» D’ailleurs, il confirme qu’il n’était pas armé.

Le jeune homme indique que c’est la première fois qu’il se rendait à un meeting. S’il affirme n’être dans aucun parti politique, il concède toutefois qu’il apprécie celui des rouges, «pour des raisons personnelles».

Ainsi, profitant du fait que le rassemblement a eu lieu à quelques mètres de son domicile, il avait décidé de s’y rendre après le boulot cet après-midi-là. Aujourd’hui, il s’en mord les doigts. «Mo pann kapav sorti 2 zour pou mo sékirité.» Il ne songe d’ailleurs plus à assister à un autre meeting.

«Mo enn garson trankil, ki konn zis lakaz, travay», affirme Dayanand Dajee, qui préfère ne pas dévoiler son visage. D’ajouter qu’il n’a jamais eu de problème avec qui que ce soit.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires