Caméraman «giflé»: Sudhir Sesungkur ne retournera pas au CCID

Avec le soutien de
Sudhir Sesungkur quittant les locaux du CCID ce lundi 3 septembre en compagnie de son avocat Me Siddhartha Hawoldar. ©Aurélio Prudence.

Sudhir Sesungkur quittant les locaux du CCID ce lundi 3 septembre en compagnie de son avocat Me Siddhartha Hawoldar. ©Aurélio Prudence.

«Short and sweet.» C’est en ces termes que Me Siddhartha Hawoldar a qualifié la présence de son client, Sudhir Sesungkur, au Central Criminal Investigation Department (CCID) ce lundi 3 septembre 2018. Le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance a été convoqué dans le cadre de l’enquête ouverte après que le caméraman Rasesh Ramprosand a allégué avoir été giflé par lui à un mariage à Sébastopol le 22 juillet.

Alors que Sudhir Sesungkur quittait les Casernes centrales en début de soirée, Me Siddhartha Hawoldar a fait une brève déclaration aux membres de la presse qui s’y étaient massés. Le ministre doit-il revenir ? «Non, c’est terminé», a répliqué l’avocat.

Me Siddhartha Hawoldar a profité de l’occasion pour expliquer pourquoi la convocation de Sudhir Sesungkur a «tardé». C’était simplement parce que lui-même n’était pas au pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires