Bel-Air: voulait-il agresser Ramgoolam ou le prendre dans ses bras?

Avec le soutien de
L’individu a été passé à tabac par la foule le vendredi 31 août.

L’individu a été passé à tabac par la foule le vendredi 31 août.

L’incident s’est produit le vendredi 31 août, lors d’un congrès organisé par le Parti travailliste à Bel-Air. Alors qu’il quittait les lieux, Navin Ramgoolam a été accosté par un «partisan» un peu trop collant. Si certains parlent d’une tentative d’agression, d’autres témoins affirment que l’individu voulait tout simplement faire une accolade à l’ancien Premier ministre.

Toujours est-il que l’homme en question a été maîtrisé par les garde-du-corps du leader des rouges ainsi que par d’autres partisans, qui craignaient pour la sécurité de ce dernier. L’homme, visiblement sous l’effet de l’alcool, a été passé à tabac. La police a dû intervenir rapidement pour éviter qu’il ne soit grièvement blessé.

Plus tôt, l’individu en question, vêtu d’un treillis, était au premier rang lors du congrès. Il écoutait les orateurs tout en sirotant sa bière et en lançant des remarques en direction de la foule. Vu son comportement, les bodyguards de Navin Ramgoolam ont eu vite fait de le repérer. «Li ti éna enn kanif ek li, seki nounn aprann», avancent-ils.

L’individu a, par la suite, été conduit au poste de police de la localité. «Nous voulions l’emmener à l’hôpital mais il a refusé. Il nous a dit qu’il ne voulait rien faire de mal. Ses proches sont venus le récupérer quelque temps après», confie une source policière. «Nous l’avons également fouillé au corps mais nous n’avons trouvé aucune arme ou objet quelconque.»

Sollicité pour une réaction, Patrick Assirvaden, le président du Parti travailliste, explique qu’il s’agit d’un petit incident isolé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires