Conférence de presse du gouvernement: ce qu’il faut aussi retenir

Avec le soutien de
Plusieurs thèmes étaient à l’agenda du gouvernement de l’alliance Lepep ce samedi 1er septembre.

Plusieurs thèmes étaient à l’agenda du gouvernement de l’alliance Lepep ce samedi 1er septembre.

Réforme électorale, discrimination raciale, Chagos, l’affaire L’Amicale, et toujours et encore Navin Ramgoolam et Paul Bérenger étaient au menu. La conférence de presse du gouvernement était animée ce samedi 1er septembre par le ministre du Travail Soodesh Callichurn et les deux backbenchers Joe Lesjongard et Zouberr Joomye. 

D’emblée, ce qui saute aux yeux. C’est Joe Lesjongard qui a réagi sur le rapport de la commission sur l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies, rendu public jeudi. Alors que Zouberr Joomye a, lui, parlé des ex-condamnés de l’affaire l’Amicale, de la Commission Caunhye et de l’affaire Sobrinho, entre autres.

Congrès du MMM

Soodesh Callichurn: «Un flop total. 40 personnes au no 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue). 20 personnes au no 17 (Curepipe/Midlands), après 50 personnes kan inn al rod bis pou amen dimounn». Le ministre du travail a lancé un appel à «tou bann kamarad militan kin désu du MMM. La porte MSM ouver».

Congrès de Navin Ramgoolam

Soodesh Callichurn: «Enn lot gran misié dan séki ti so bastion Triolet, congré flop». Navin Ramgoolam, dit-il, a été tellement déçu que selon leurs informations, «lin répriman tou so ban azan ek dirizan, avek tou so bann fler».

Discrimination raciale

Joe Lesjongard a réagi aux propos du commissaire des prisons Vinod Appadoo dans l’express de ce samedi 1er septembre. Ce dernier, pour rappel, est venu contredire l’Attorney General Maneesh Gobin, qui, lors de son audition, devant la Commission sur l’élimination de la discrimination raciale (CEDR), les 14 et 15 août deniers, a affirmé que Maurice ne dispose pas de registre classifiant les détenus selon leur ethnique.

Vinod Appadoo a affirmé que l’administration pénitentiaire détient bel et bien un registre en ce sens. Pour Lesjongard, ce dernier a simplement fait savoir que la prison a une base de donnés sur une base religieuse pour permettre aux détenus de pratiquer leur religion. 

Avant de réitérer l’argument de Maneesh Gobin, à savoir, que la prison ne doit pas avoir une base de données ethnique pour ne pas rentrer dans la stigmatisation.

Nomination de Namrata Teeluckdharry

En réplique à l’avocat José Moirt qui, devant la commission des Nations Unies, a évoqué la «nomination politique» de l’épouse de l’ex-Deputy speaker de l’Assemblée nationale Sanjeev Teeluckdharry, comme membre de la Human Rights Commission, Joe Lesjongard a fait valoir que «quelques semaines après, Jonathan Ravat, qui n’est pas un nominé politique a été nommé» au sein de cette même commission.

Recensement de la population

Joe Lesjongard: «Un tel recensement (le dernier remonte à 1972) est assez dangereux. Nous avons une anomalie car il y a eu, depuis, un métissage de la population». 

Truth and Justice Commission 

Toujours selon Lesjongard, le seul à blâmer est l’actuel leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval. «Il était celui responsable de la mise en œuvre des recommandations de la Truth and Justice Commission, que ce soit sous Navin Ramgoolam ou sous l’actuel gouvernement. Il va devoir porter ce fardeau pendant longtemps.» 

Les terres des descendants d’esclaves 

Lesjongard: «La dernière réponse du Premier ministre en ce qui concerne les descendants d’esclaves dépossédés de leurs terrains, est que le judiciaire est d'accord pour prendre le relais. Presqu’un an est passé depuis l’annonce d’un Land tribunal».

Les Premiers ministres, pas tous Vaish

En réponse à ce qu’a aussi dit Me José Moirt devant le CEDR, Lesjongard a rappelé que ce dernier «a oublié que Paul Bérenger a été Premier ministre grâce à un accord électoral, avec le Mouvement socialiste militant. Il est vrai qu’il est le seul, mais il y a bien eu un Premier ministre non-Vaish».

Anishta Babooram

En réponse à une question de la presse, sur l’ex-membre de la Human Rights Commission, Anishta Babooram, Soodesh Callichurn a fait ressortir que : «Anishta Babooram, nou konn so kouler politik. Nou koné kifer Ramgoolam ti nomm li. Li bel fi Subhas Seeruttun. Li enn aspirant candidate du PTr. Fodé get fosté ki ékrir dan so zournal online, Rising News». 

La réaction de cette dernière ne saurait tarder.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires