Terre-Rouge–Verdun: la route du Sagrin...

Avec le soutien de
De grosses machines sont utilisées pour sécuriser le terrain jugé «extrêmement complexe» par les autorités.

De grosses machines sont utilisées pour sécuriser le terrain jugé «extrêmement complexe» par les autorités.

Trois ans que le tronçon affaissé de la route Terre-Rouge–Verdun, sur 300 mètres, attend d’être réparé. Selon le calendrier établi par la Road Development Authority (RDA), les travaux majeurs devront être complétés d’ici décembre et le reste quelques mois plus tard. À ce jour, ils sont complétés à 45 %. Le coût du chantier ? Rs 326 millions, si l’on se fie au Budget actuel. Lors d’une conférence de presse en janvier, le ministre des Infrastructures publiques et du transport en commun, Nando Bodha, avait affirmé que cette route «coûte cher», soit Rs 120 millions en moyenne par kilomètre pour les quatre voies.

Une déviation ouverte par la RDA afin de contourner le chantier. Aux heures de pointe les après-midi, les véhicules roulent au ralenti.
180 pilotis viendront renforcer la structure de la route abîmée. Deux lignes de pieux seront disposées en quinconce (staggered row) au pied du remblai, soit à 40 mètres de profondeur, là où le sol est plus résistant.
Des travaux sont effectués au quotidien par Transinvest pour reconstruire le remblai (une masse de terre destinée à élever un terrain).
La zone 4 en direction du Nord a été l’objet de deux éboulis à 400 mètres du rond-point de Ripailles. Depuis mai, les travaux de réhabilitation auraient dû débuter. Mais rien jusqu’ici. Ce tronçon reste toujours inutilisable.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires