Ligue Europa: du lest pour l’OM et Bordeaux, à l’est pour Renne

Avec le soutien de
Tirage au sort des groupes de la Ligue Europa, à Monaco.

Tirage au sort des groupes de la Ligue Europa, à Monaco.

Marseille avec Lazio et Francfort, Bordeaux avec Zenit, Copenhague et Slavia Prague: l’OM et les Girondins ont hérité de groupes relevés en Ligue Europa, alors que Rennes ira dans le grand Est avec le Dynamo Kiev comme principal adversaire.

«C’est un groupe qui aurait fait un beau groupe de Ligue des champions non ?» La saillie d’Andoni Zubizarreta, le directeur sportif de l’OM, situe bien les choses dans la poule H. Le finaliste français de la dernière édition de C3 (revers 3-0 face à l’Atlético Madrid) aura fort à faire contre un club italien et un autre allemand.

La Lazio, ce sont des retrouvailles bouillantes en perspective pour les anciens pensionnaires de l’AS Rome désormais à Marseille, à commencer par l’entraîneur Rudi Garcia, mais aussi les récentes recrues Nemanja Radonjic et Kevin Strootman. D’autant que ce dernier s’est souvent illustré lors des derbies romains, par ses buts comme ses prises de becs avec les adversaires...

De part et d’autre, on mettait cependant le holà. «Ce ne sera pas un derby, Marseille n’est pas la Roma», a estimé Angelo Peruzzi, manager de la Lazio, tandis que Rudi Garcia disait: «C’est un groupe relevé et je vais retrouver Rome avec plaisir pour y affronter la Lazio avec une autre équipe, sous d’autres couleurs».

- En claquettes sur la pelouse -

En attendant, l’OM garde un bon souvenir de la Lazio, battue en demi-finales de la Coupe Intertoto 2005 (1-1, 3-0), qui s’achèvera par la victoire finale, avec l’épisode légendaire de feu le propriétaire du club, Robert Louis-Dreyfus, fêtant en claquettes sur la pelouse le trophée de cette coupe mineure.

Il faudra aussi se frotter à Francfort, qui avait créé la sensation en fin de saison dernière en s’adjugeant la Coupe d’Allemagne au nez et à la barbe du grand Bayern Munich (3-1 en finale). L’Eintracht compte dans son effectif l’attaquant français Sébastien Haller, ex-Auxerrois qui s’est aguerri à Utrecht avant de rejoindre l’Allemagne, ainsi que le milieu suisse Gelson Fernandes (passé par Saint-Etienne et Rennes) ou encore le gardien allemand Kevin Trapp, prêté par le PSG à son ancien club.

Attention aussi aux Chypriotes de l’Apollon Limassol, qui à domicile avaient tenu tête à l’OL la saison dernière en poules de C3 (1-1).

Pour Bordeaux (groupe C), toujours à la recherche d’un entraîneur après le licenciement de Gustavo Poyet, relayé par l’intérim d’Eric Bédouet, le groupe semble délicat car homogène. Le favori en est le Zenit Saint-Pétersbourg, club roué aux joutes continentales et redoutable à domicile. Il a par exemple réussi une incroyable remontada au troisième tour préliminaire en infligeant un 8-1 après prolongation au Dynamo Minsk après un revers 4-0 à l’aller.

Le FC Copenhague aussi a une grande expérience des matches européens, et a éliminé l’Atalanta Bergame en barrages, certes aux tirs au but après deux nuls vierges. Et il faudra se méfier enfin du Slavia Prague.

- Astana et Jablonec -

Pour Rennes, il faudra se méfier... de l’excès de confiance au vu des noms qui sont sortis des boules de l’UEFA, entre les Kazakhs d’Astana (parmi lesquels évolue l’ex-Rennais Pedro Henrique) et les Tchèques de Jablonec.

«On espérait des grands clubs avec un passé européen important», a reconnu Olivier Létang, le président du club breton, sur RMC Sport 1. «On a ce tirage qui va être difficile, mais avec la possibilité de sortir du groupe. Ce ne sera pas simple. Je rappelle que le club n’a jamais gagné un match de poule en compétition européenne. Le favori est le Dynamo Kiev, qui a le plus grand passé et le plus grand palmarès européen».

Parmi les autres groupes, le plus relevé semble le F, qui associe l’Olympiakos, l’AC Milan en reconstruction sous la houlette du trio Gattuso-Leonardo-Maldini, et le Betis Séville, outre Dudelange, premier club luxembourgeois à disputer une phase de poules.

A noter aussi le tirage plutôt clément pour les grosses cylindrées que sont Chelsea (PAOK Salonique, BATE Borisov, Vidi), l’Arsenal d’Unai Emery (Sporting, Qarabag, Vorksla) et le Séville FC, club détenteur du record de cinq titres en C3 (Krasnodar, Standard de Liège, Akhisar).

La première journée se disputera le jeudi 20 septembre et la finale se disputera le 29 mai 2019 à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires