Jeewan Alhodur, collectionneur d’objets vintage

Avec le soutien de
Jeewan Alhodur, collectionneur depuis 1999, possède des objets que la jeunesse actuelle ne connaît pas.

Jeewan Alhodur, collectionneur depuis 1999, possède des objets que la jeunesse actuelle ne connaît pas.

«Les jeunes ne savent pas à quoi servent plusieurs de ces objets. Quel élève aujourd’hui sait ce qu’est une bouteille de lait en métal ?» lance avec humour Jayshree, l’épouse de Jeewan Alhodur. Depuis pratiquement une vingtaine d’années, ce dernier collectionne des objets aujourd’hui oubliés, rendus obsoletes par les inventions technologiques et le progrès.

Jeewan Alhodur, 52 ans, a enchaîné plusieurs boulots dans sa vie, allant d’usinier à responsable de maintenance. Il a pris sa retraite anticipée après une opération à la gorge en 2014. Chirurgie motivée par un cancer sérieux, qui a requis une trachéotomie. Cette opération lui a sauvé la vie mais lui a pris ses cordes vocales, si bien qu’il ne parle plus depuis.

Mais n’allez surtout pas croire que Jeewan Alhodur passe son temps prostré ou vautré sur son lit. Avec le soutien de son épouse et de ses deux enfants, il s’est découvert de nouvelles passions : le jardinage, l’art, la confection de «balyé coco» qu’il revend...

Jayshree se fait l’interprète de Jeewan.

Surtout, la collecte de vieux objets. Certains seraient prêts à les jeter, pas Jeewan Alhodur. «L’objet avec lequel il a démarré sa collection est un moulin à moudre. Nous en avions une moitié qui traînait chez nous et quand nous avons effectué des travaux à la maison, nous avons découvert la seconde moitié. C’est là qu’a commencé la collection», explique Jayshree Alhodur. «Nous ramassons parfois des objets jetés par des personnes, parfois ce sont des connaissances qui nous les offrent.»

Bien qu’il n’ait plus de voix, Jeewan Alhodur articule suffisamment clairement pour que nous puissions lire sur ses lèvres. Il explique que depuis le moulin à moudre, sa collection s’est agrandie. Ce sont désormais plus d’une cinquantaine de pièces que l’on trouve chez lui, notamment un vieux tournedisque, un appareil photo argentique, une vieille balance à poids, de vieilles machines à coudre pour ne citer que ceux-là.

«L’appareil photo fonctionne encore et il y a encore un film à l’intérieur. Malheureusement, il n’y a plus qu’un seul studio que je connaisse qui développe encore de telles pellicules», fait comprendre Jeewan Alhodur. Son épouse et lui se souviennent encore de tous ces objets dans leur vie de tous les jours. Le fer à repasser qui fonctionnait avec du charbon, par exemple, qui a été remplacé par la version électrique, beaucoup plus pratique.

Pas question néanmoins de s’en séparer. «On est déjà venu nous demander si on voulait le vendre mais on refuse à chaque fois», dit Jayshree Alhodur.

Jeewan Alhodur ne se restreint pas qu’à une collection d’objets antiques. Avec les «balyé coco» qu’il fabrique, il a réalisé une sculpture qui trône à l’entrée de sa maison. Il passe aussi beaucoup de temps dans son jardin à planter des fleurs. «Aujourd’hui, il a le temps de faire tout ce qui lui passe par la tête. Ce qui était impossible lorsqu’il travaillait», fait comprendre Jayshree Alhodur. De quoi donner des idées aux personnes qui s’ennuient.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires