Commission d’enquête sur Britam: «This is b***!» lance Bhadain

Avec le soutien de
L’ex-ministre Roshi Bhadain n’a pu contenir son agacement ce jeudi 30 août.

L’ex-ministre Roshi Bhadain n’a pu contenir son agacement ce jeudi 30 août.

Il n’avait pas sa langue dans sa poche. Devant la Commission d’enquête sur la vente des actions de Britam Kenya, ce jeudi après-midi, 30 août, Roshi Bhadain, ancien ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers, a remis en question les propos des précédents témoins, ainsi que la commission d’enquête. «This is b***», a-t-il lancé à la Commission.

«Yacoob Ramtoola dit qu’il vous a consulté pour la vente des actions de Britam», a déclaré Bushan Domah, qui préside la commission d’enquête. L’ex-ministre n’a pu contenir son agacement. «C’est du n’importe quoi. Il faut que les gens prennent leurs responsabilités. Le Special Administrator a été nommé pour faire un travail. Il a été négocier la vente à Rs 2,4 milliards. Il doit assumer. Comme ministre, je ne peux pas lui imposer une décision. On me ‘keep informed’, c’est tout», a soutenu Roshi Bhadain.

 
 

L’ex-ministre a aussi remis en question la Commission d’enquête. «Cette commission tourne en rond, dit-on», a-t-il fait ressortir. Il dit d’ailleurs se demander combien d’argent cette commission coûtera à l’État. «Pour 18 jours de travail, Sattar Hajee Abdoula a demandé Rs 26 millions, que je lui ai refusé. On se demande combien il demandera à l’État pour cette commission», lance-t-il.

À la fin de l’audition, Roshi Bhadain a déclaré vouloir soulever un point légal sur la Commission d’enquête sur la vente des actions de Britam. Il a, cependant, voulu le faire en privé pour ne pas que la presse s’en empare.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires