Commission Caunhye: Me Nadeem Hyderkhan enfonce Gurib-Fakim

Avec le soutien de
Ameenah Gurib-Fakim à son arrivée en Cour suprême ce jeudi 30 août.

Ameenah Gurib-Fakim à son arrivée en Cour suprême ce jeudi 30 août.

Il a été le premier à être auditionné, ce jeudi 30 août, par la Commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim. Le Puisne Judge a voulu savoir de Me Nadeem Hyderkhan si les attributions de la commission d’enquête instituée par l’ex-présidente de la République sur l’homme d’affaire Álvaro Sobrinho étaient les siennes, 

Me Nadeem Hyderkhan a répondu avoir rédigé une partie de l’ébauche. Il a d’ailleurs déposé une copie de ce qu’il avait écrit. «La première fois que j’ai vu le communiqué final, c’est quand il a été rendu public», a indiqué l’avocat au juge Asraf Caunhye. 

Le juge Asraf Caunhye a fait la comparaison entre sa copie et le communiqué final. Il devait noter que la plupart des points sont identiques.

Questionné par le juge Caunhye, Me Nadeem Hyderkhan a indiqué que le 14 mars, entre 16 heures et 17 heures, il a reçu un appel téléphonique de Junaid Al-Khalifa, un contact. Ce dernier lui a dit qu’Ameenah Gurib-Fakim voulait rencontrer Me Yousuf Mohamed, mais il n’a pas donné de raison. Lorsqu’il en a informé Me Yousuf Mohamed, ce dernier était d’accord, a ajouté Me Hyderkhan. 

Au dire de l’avocat, Me Yousuf Mohamed, Junaid Al-Khalifa, Ameenah Gurib-Fakim, ainsi que lui-même se sont rencontrés à la State House. Ameenah Gurib-Fakim, souligne-t-il, voulait retenir les services de Me Yousuf Mohamed pour la représenter devant le tribunal qui allait être institué. Me Yousuf Mohamed, a ajouté Me Nadeem Hyderkhan, a demandé à la présidente de rédiger un «statement» sur la chronologie des événements. 

  • Asraf Caunhye: «Et c’est tout ? Rien n’a été mentionné concernant la commission d’enquête ?»
  • Nadeem Hyderkhan: «Non.»
  • Asraf Caunhye: «Quand est-ce que la question de la commission d’enquête a été abordée ?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Le jour suivant, lors d’une réunion à 18 h 30.»

L’avocat dit avoir reçu un appel de quelqu’un, mais il ne se souvient pas de qui. Une fois à la State House, Me Yousuf Mohamed a demandé à la présidente si le statement était prêt. Ce n’était pas le cas. Me Nadeem Hyderkhan dit avoir pris des notes sur son ordinateur portable, à la demande de Me Yousuf Mohamed. «À la fin de la réunion, Ameenah Gurib-Fakim nous a demandé de sortir. Il y a eu un tête-à-tête entre Yousuf Mohamed et elle», souligne Me Hyderkhan. 

C’est quand Me Yousuf Mohamed est sorti, ajoute-t-il, qu’il lui a dit qu’Ameenah Gurib-Fakim voulait instituer une commission d’enquête sur Álvaro Sobrinho. «Il m’a demandé de ‘drafter’ des attributions.»

Cette ébauche a été rédigée le 15 mars vers 21 heures. Elle était destinée à Me Yousuf Mohamed qui devait la présenter à Ameenah Gurib-Fakim le lendemain. 

  • Asraf Caunhye: «Avez-vous eu des instructions sur quoi drafter ?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Sur Álvaro Sobrinho et ses compagnies.» 

L’avocat a alors dressé une chronologie des faits.


16 mars, 8 h 30. Un appel manqué sur son téléphone. Il n’a pas reconnu le numéro et a rappelé. L’interlocuteur lui a dit que Me Yousuf Mohamed est convoqué le plus rapidement possible à la State House. «J’ai appelé Me Mohamed pour l’en informer mais il m’a dit qu’il ne pouvait s’y rendre car il devait aller en Cour suprême.»

9 h 05. En route pour la State House, Me Nadeem Hyderkhan a une conversation avec Me Yousuf Mohamed, qui lui dit avoir reçu un mail de Gilbert Noël avec l’ébauche des attributions. 

Au dire de Me Hyderkhan, lorsqu’il est arrivé à la State House, l’avoué Gilbert Noël était présent. L’avocat a montré à Ameenah Gurib-Fakim son ébauche, à laquelle elle devait ajouter cinq autres attributions, soit les cinq derniers items du communiqué (9,10,11,12,13).   

  • Asraf Caunhye: «Les wordings ont été écrits par Ameenah Gurib-Fakim?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Oui. Puis Ameenah Gurib-Fakim a demandé une copie de ces attributions.» 

Il dit lui avoir fait parvenir un mail à travers l’internet de la State House. Mais comme Ameenah Gurib-Fakim ne pouvait ouvrir la pièce jointe, elle lui a demandé d’envoyer les attributions directement dans le courriel. 

Ensuite, vers 10 h 04, explique l’avocat, il a envoyé un mail à Me Yousuf Mohamed. «La première ébauche des attributions de la commission d’enquête a été amendée par Ameenah Gurib-Fakim», a avancé Me Nadeem Hyderkhan. Ce dernier a déposé les documents des emails envoyés.

  • Asraf Caunhye: «Pourquoi avoir envoyé à Yousuf Mohamed ?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Pour que Me Yousuf Mohamed donne son aval. Entre-temps, Ameenah Gurib-Fakim a pris mon laptop pour insérer le heading.»
  • Asraf Caunhye: «Gilbert Noël était présent pendant tout ce temps ?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Oui.»

C’est à 10 h 24, poursuit Me Hyderkhan, qu’il a reçu un mél de Me Yousuf Mohamed, qui lui a renvoyé l’ébauche corrigée. «Quand j’ai reçu cette version, Ameenah Gurib-Fakim m’a dit qu’il n’y avait pas besoin de lui envoyer car il n’y avait que des corrections cosmétiques à faire. Elle les a elle-même corrigées sur son laptop. C’est là qu’a pris fin mon rôle dans tout ce qui concerne les attributions de la commission d’enquête.»

  • Asraf Caunhye: «Vous êtes reparti tout de suite après ?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Non, j’ai assisté à une conversation entre Gilbert Noël et sir Hamid Moollan.»
  • Asraf Caunhye: «Pourquoi a-t-il appelé sir Hamid Moollan?» 
  • Nadeem Hyderkhan: «Il a dit ‘je vais appeler sir Hamid Moollan’ et il l’a fait. Il lui a parlé d’abord puis a remis le téléphone à Ameenah Gurib-Fakim.» 

L’avocat a toutefois déclaré ne pas se rappeler de ce qui a été dit.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires