Fugue dans un shelter à Vandermeersch: l’une des mineures retrouvée

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) L’adolescente n’aurait pas apprécié un commentaire que lui aurait fait un responsable.

(Photo d’illustration) L’adolescente n’aurait pas apprécié un commentaire que lui aurait fait un responsable.

Trois mineures de 13 à 17 ans ont fugué du Shelter Havre d’Avenir, géré par une ONG à Vandermeersch, samedi. L’une d’elles a été retrouvée, mercredi 29 août, à Riambel, suivant des informations du caporal Jeewon et du limier Nehalkhan de l’Anti Robbery Squad Southern. L’adolescente de 17 ans a expliqué qu’elle a fugué parce qu’elle n’est pas bien traitée au centre. «Mo finn sové akoz bann-la fer dominer ar mwa.».

Or, lorsqu’elle a été interrogée par la police en présence de la CDU, elle aurait seulement évoqué un commentaire qu’un responsable du centre aurait fait et qu’elle n’aurait pas apprécié. Selon nos informations, ces fugues découleraient d’une histoire de portables retrouvés en possession des filles.

Contacté, l’un des gérants du Shelter Havre d’Avenir nie les allégations de l’adolescente. Les résidantes de son centre ne sont pas maltraitées, affirme-t-il. D’expliquer que l’adolescente se trouve dans cet abri depuis 4 mois. Elle était auparavant placée dans le shelter de Paillote, géré par la Vedic Social Organisation, qui a fermé ses portes.

L’enquête est menée par l’inspecteur Jeewan, les sergents Jummun et Gokhool et la Woman Police Constable Appasamy de la police de Beau-Bassin sous la supervision du Chef Inspecteur Earally.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires