Bernard Maigrot: «Pas d’intermédiaire entre Sobrinho et Royal Park»

Avec le soutien de
Aucune information ne transpire de l’interrogatoire de Bernard Maigrot à la commission anticorruption

Aucune information ne transpire de l’interrogatoire de Bernard Maigrot à la commission anticorruption

Le milliardaire Álvaro Sobrinho aurait-il impliqué un membre du gouvernement ? Aucune information ne transpire de son interrogatoire à la commission anticorruption (ICAC). Mais Bernard Maigrot, Executive Director de Royal Park, aurait, lui, affirmé qu’il n’y a pas eu d’intermédiaire politique entre l’Angolais et la firme pour l’achat de villas.

Il a été convoqué hier par l’ICAC, après que les limiers ont bouclé les questions concernant le volet Royal Park avec Álvaro Sobrinho. Bernard Maigrot aurait été confronté à certains éléments d’informations fournis par l’Angolais.

Ainsi, selon l’Executive Director de Royal Park, ce sont les bras droits d’Álvaro Sobrinho qui sont entrés en contact avec l’administration de la compagnie. Bernard Maigrot vient ainsi démentir le leader de l’opposition. En effet, le 4 avril 2017, lors d’une Private Notice Question, XavierLuc Duval avait lancé au Premier ministre, Pravind Jugnauth : «I can tell you also which senior Member of Government accompanied Mr Sobrinho» à Royal Park.

Au dire de Bernard Maigrot, la demande d’achat des villas aurait été réceptionnée par le personnel administratif de la firme. Les directeurs de Royal Park, aurait-il ajouté, n’en auraient été informés que bien après.

 De son côté, Álvaro Sobrinho en sera ce mercredi 29 août, à son cinquième jour d’interrogatoire. Interrogatoire qui, laisse-t-on entendre, pourrait s’étendre au-delà de jeudi.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires