Chagos: le PM confirme à la BBC les menaces de représailles contre Maurice

Avec le soutien de
C’est SAJ qui avait fait le discours devant les Nations Unies en juin 2017.

C’est SAJ qui avait fait le discours devant les Nations Unies en juin 2017.

À moins d’une semaine des auditions orales concernant la souveraineté des Chagos devant la Cour internationale de justice (CIJ) à la Haye, les relations entre Maurice et l’Angleterre ne cessent de se détériorer. Dans une interview donnée à la BBC, Pravind Jugnauth a révélé que Maurice a reçu des menaces des Anglais…

L’ancien Secrétaire d’État aux Affaires étrangères du gouvernement britannique, Boris Johnson, avait appelé le Premier ministre personnellement pour lui demander de ne pas aller de l’avant avec la demande de décolonisation. «Nous avons été menacés de représailles en ce qui concerne le commerce et les investissements», a fait savoir Pravind Jugnauth à la BBC. 

Sir Anerood Jugnauth (SAJ) figure aussi dans l’interview. Il est présenté comme l’unique survivant parmi les personnes ayant participé aux négociations entre Maurice et le Premier ministre britannique à l’époque de l’indépendance, Harold Wilson. Selon SAJ, il y a eu du chantage. «Il nous avait dit que si on n’acceptait pas ce qu’il proposait pour les Chagos, il était hors de question d’accéder à l’indépendance», a révélé le ministre mentor. 

L’année dernière, la résolution présentée par Maurice devant les Nations unies pour porter cette affaire devant la CIJ a été massivement soutenue, avec 94 votes pour, 15 votes contre et 65 abstentions. C’est à la suite de ce vote, où les alliés traditionnels de la Grande-Bretagne comme la France et l’Allemagne se sont abstenus, que ces menaces ont été formulées. 

À la BBC, Philippe Sands, avocat britannique représentant Maurice, explique que «la Grande-Bretagne est tombée de son piédestal. Je pensais que nous assistons à une histoire là… la fin de l’empire et la fin du colonialisme dans une petite partie de l’Afrique dans l’océan Indien, à un moment où la Grande-Bretagne semble se recentrer sur elle-même».

Les auditions pour un avis consultatif de la CIJ débuteront le 3 septembre et vont durer quatre jours. SAJ lancera le bal des auditions avec un discours qui va durer trois heures. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires