Propos sectaires: le DPP dépose une accusation formelle d’abus de pouvoir contre Soodhun

Avec le soutien de
Pour le DPP, Showkutally Soodhun a violé les articles 16(2) et 16(3) de la Constitution.

Pour le DPP, Showkutally Soodhun a violé les articles 16(2) et 16(3) de la Constitution.

L’ex-ministre du Logement et des terres a violé l’article 77 du code pénal. Et ce lundi 27 août, en cour intermédiaire, le Directeur des poursuites publiques (DPP) a déposé une accusation formelle d’abus de pouvoir (abuse of authority by public official) contre Showkutally Soodhun.

Il lui est reproché d’avoir, le 17 juillet 2017, donné la garantie à un groupe de personnes, connu comme le Regroupement de Bassin, que les appartements de la National Housing Development Company qui y sont en construction, ne seraient pas alloués à une certaine catégorie de la population. Pour le DPP, cela constitue une violation des articles 16(2) et 16(3) de la Constitution. C’est d’ailleurs cet énième scandale qui a coûté à Showkutally Soodhun son fauteuil ministériel.

Parmi les témoins cités par le DPP, quatre journalistes, dont Nad Sivaramen et Axcel Chenney du groupe La Sentinelle. Ainsi que trois officiers du Central Criminal Investigation Department.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires