Commission Caunhye: Me Gilbert Noël contredit (lui aussi) Gurib-Fakim

Avec le soutien de
Après une première audition ce lundi 27 août, Me Gilbert Noël devra de nouveau se présenter devant la Commission Caunhye jeudi 30 août.

Après une première audition ce lundi 27 août, Me Gilbert Noël devra de nouveau se présenter devant la Commission Caunhye jeudi 30 août.

«Je n’ai jamais suggéré l’institution d’une commission d’enquête. L’ex-présidente est la première à être venue avec cette idée.» Devant la commission d’enquête sur l’ex-présidente Ameenah Gurib-Fakim, ce lundi 27 août, l’avoué Gilbert Noël a été catégorique.

En réponse à une autre question du président Asraf Caunhye, il a aussi pris Me Yousuf Mohamed, SC, à contre-pied. Me Gilbert Noël précisant que ce n’est pas lui qui a suggéré le nom de sir Hamid Moollan pour présider la commission, mais bien Me Yousuf Mohamed. Alors que jeudi 23 août, lors de son audition, ce dernier avait déclaré devant la Commission Caunhye, que c’est l’avoué Gilbert Noël qui avait suggéré le nom de sir Hamid Moollan, QC.

Me Noël a néanmoins concédé que c’est lui qui a appelé Me Hamid Moollan de son portable, étant donné, dit-il, qu’il était le seul à avoir son numéro de téléphone, pour lui faire parler à l’ex-présidente. Celle-ci a alors confié son souhait de «clear her name» au Queen’s Counsel.

Interrogé par le juge Asraf Caunhye, Me Gilbert Noël a plusieurs fois affirmé qu’il avait des doutes concernant la légalité de la commission d’enquête que voulait instituer l’ex-présidente de la République sans passer par le Conseil des ministres. Et cela, même après les avis de Mes Hervé Duval et Yousuf Mohamed, qui lui a dit de ne pas aller de l’avant avec cette commission d’enquête. Mes Mohamed et Duval constituaient, avec Mes Yanilla Moonshiram et Nadeem Hyderkhan, le panel légal de l’ex-présidente de la République.

Me Gilbert Noël a aussi déclaré avoir rédigé les attributions de la commission d’enquête en se basant sur des informations disponibles au grand public. «C’était sur demande de la présidente. Elle a dit qu’elle n’avait personne pour le faire.»

«Quand Madame Fakim vous a demandé de rédiger le draft, vous ne vous demandiez pas si c’était légal ou pas d’instituer la commission d’enquête ?» lui a demandé le juge Asraf Caunhye. «My first reaction to her (Ameenah Gurib-Fakim), I have never done this before

«The question was not burning in your mind at that time?» a insisté le juge Asraf Caunhye. Ce à quoi Me Gilbert Noël a répondu qu’Ameenah Gurib-Fakim lui avait dit qu’elle avait parlé à son panel d’avocats, sans qu’elle ne nomme quelqu’un spécifiquement, et que la réponse était positive.

Les travaux de la commission reprennent ce jeudi 30 août.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires