Task Force: «Mo pa enn politisien é mo pa pran kont bann kritik san fondman»

Avec le soutien de
Navin Beekharry dit n’avoir reçu aucune information officielle concernant la Task Force, jusqu’à l’heure.

Navin Beekharry dit n’avoir reçu aucune information officielle concernant la Task Force, jusqu’à l’heure. 

Son nom a été cité par le Premier ministre pour être à la tête de la Task Force mise sur pied pour enquêter sur les noms cités dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Une affaire qui fait tiquer l’opposition qui conteste, plus particulièrement, le choix de Navin Beekarry comme président de l’instance. Même si le directeur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) affirme qu’il n’y a, jusqu’à l’heure, aucune communication officielle du Prime Minister’s Office, il a tenu à répondre à ses détracteurs ce lundi 27 août…

«Mo pa vréman pran kont sa bann kritik la. Mo’nn vinn la deux ans de cela avek enn manda pou fer enn travay é mo pé fer li. Mo pa enn politisien mwa é mo pa pran kont sa bann kritik ki péna okenn fondman la. Mo pé fer mo travay korektéman…», a déclaré Navin Beekarry. Le directeur de l’ICAC intervenait lors de la cérémonie d’ouverture d’un Effective Management of Anti-Corruption Agencies Programme.

 
 

Á savoir que Navin Beekarry sera épaulé par Sudhamo Lal, directeur de la Mauritius Revenue Authority, Guillaume Ollivry, directeur de la Financial Intelligence Unit, le commissaire de police Mario Nobin et Paul Keyton, directeur de l’Integrity Reporting Services Agency et le Deputy Solicitor General, Rajesh Ramloll concernant la Task Force.

Commentant l’interrogatoire d’Álvaro Sobrinho par les enquêteurs de la commission anti-corruption, Navin Beekharry explique qu’un système avait déjà été mis en place au Passport and Immigration Office (PIO) pour les informer de son arrivée. «Kouma bann la inn averti nou, nou’nn aktiv bann zafer pou ki kapav met lamé lor li pou gagn so déposition

Le directeur de l’ICAC confirme qu’un report to departure a bel et bien été logé contre l’homme d’affaires angolais. «Atansion ki au kouran lanket li désid pou alé», a ajouté Navin Beekarry. L’enquête sera-t-elle bouclée prochainement ? «Enn lanket li difisil parski sa dépann ki li pou dir. An plis, Álvaro Sobrinho pa koz anglais mé plis portugais é sa li enn andikap. Nou éna tandans pansé ki enn lanket, li kouma dir gato pima. Met dan delwil é tiré dan enn ti mama. Enn lanket li pran létan é li dépann lor so kompléxité. Sobrinho zis enn player ladan.» De préciser que «il ne faut pas penser que la commission anti-corruption doit forcément apporter des résultats positifs. Il arrive que parfois les enquêtes restent en suspens».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires