Requins vs humains: bataille inégale pour le squale

Avec le soutien de
Un requin tigre femelle, avec une trentaine de petits dans le ventre, a été retiré de l’eau, à Grand-Gaube, mercredi 22 août.

Un requin tigre femelle, avec une trentaine de petits dans le ventre, a été retiré de l’eau, à Grand-Gaube, mercredi 22 août.

Cette semaine encore, des photos de requins capturés dans nos eaux ont fait le tour des réseaux sociaux. Et depuis quelque temps déjà, deux camps s’affrontent : d’un côté, les pêcheurs, qui affirment que les squales – attirés par les fermes aquacoles, notamment – «pillent» leurs réserves de poissons et qu’ils représentent un danger pour leur sécurité. De l’autre, les défenseurs de la faune marine qui affirment qu’il faut les «laisser vivre» au lieu de les pêcher. Une chose est sûre : un requin, ça peut rapporter gros.

Les ailerons

Tout est bon dans le cochon. Dans le requin aussi. À commencer par les ailerons. Cette partie du squale est la plus recherchée et consommée, en soupe notamment. Pour en déguster, il faut débourser entre Rs 300 et Rs 400, affirme le responsable d’un restaurant sis à Chinatown. «En général, nous importons nos ailerons», précise notre interlocuteur, méfiant. Ils coûtent entre Rs 800 et Rs 3 500 le demi-kilo. On prêterait des vertus aphrodisiaques aux ailerons.

La chair

La chair de requin coûte entre Rs 20 et Rs 50 le demi-kilo. Un requin d’une taille «respectable» (NdlR, ceux qui ont été retrouvés dans nos eaux sont des requins bouledogue et tigre) pèse environ 150 kilos une fois «vide». Un squale «rapporte» donc quelque Rs 7 500. La chair se vend directement aux particuliers ou se retrouve parfois sur un étal au marché. Elle s’accommode en chutney ou en curry, entre autres.

La mâchoire

Elle comporte surtout un attrait touristique, fait office de trophée, se retrouve à trôner dans le salon. Selon des artisans, le prix d’une mâchoire de requin varie entre Rs 3 000 à Rs 15 000 pour les plus gros spécimens.

Les dents de la mer

Portées en pendentif et collier, les dents sont prisées par les surfeurs, notamment. S’il est difficile d’en estimer le prix sur le marché local, toujours estil qu’en ligne, sur Amazon notamment, une dent – une seule – transformée en bijou peut coûter la bagatelle de 26 euros, soit quelque Rs 1 040.

Les dents de requins se composent de pulpe, de dentine et de vitrodentine, semblable à de l’émail sur une base osseuse. Souvent cassées, les dents sont totalement et facilement détachables (celles de certaines grandes espèces de requins se retrouvent parfois sur leur proie).

Elles ne sont pas permanentes et les requins ont un système parfait de remplacement régulier, puisque plusieurs rangées de dents existent et de manière caractéristique, chaque mâchoire possède entre 5 et 15 rangées de dents de renouvellement. Comme celles de devant sont continuellement perdues, les suivantes pivotent pour prendre leur place. Cette substitution se produit continuellement tout au long de la vie de l’animal.

La psychose

C’est en 1975 qu’est sorti le film «Les Dents de la Mer», dans lequel un grand requin blanc solitaire terrorise la communauté d’Amity Island. Dans cette adaptation à l’écran du livre de Peter Benchley, Steven Spielberg a su créer la tension et le suspense qu’il faut pour que le squale hérite à jamais d’une réputation d’un «monstre» avide de chair fraîche qui attaque les humains.

Et si de nombreuses attaques de requins ont été répertoriées à travers le monde au fil des ans – chez nos voisins réunionnais notamment – ces squales, quelle que soit leur espèce, sont loin d’être des machines à tuer, même s’ils demeurent avant tout des prédateurs, s’accordent à dire les scientifiques. Ainsi, selon des statistiques compilées par des revues spécialisées, le requin tue en moyenne cinq humains par an, et nous, humains, massacrons environ 11 000 requins par heure…

Nous avons donc plus de chance d’être foudroyés, de mourir à cause d’une chute de noix de coco, ou de décéder des suites d’une maladie transmise par un moustique que de se faire tuer par un requin… 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires