Meurtre de Patrick Tse Song Fok Tong: une seconde prostituée arrêtée

Avec le soutien de
Orelly Sarah-Jane Mootooramen a participle à une reconstitution des faits mardi 21 août.

Orelly Sarah-Jane Mootooramen a participle à une reconstitution des faits mardi 21 août.

Elle était recherchée depuis une semaine. Et jeudi 23 août, Magalie Antoine, une habitante de La Tour Koenig âgée de 27 ans a été arrêtée par les hommes du surintendant de police, Sailesh Beehary, de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud. La prostituée a été incriminée par Orelly Sarah-Jane Mootooramen, dans le meurtre du vigile Patrick Tse Song Fok Tong

Magalie Antoine, fichée à la police pour divers délits, a été traduite devant la justice. La police ayant objecté à sa remise en liberté, elle a été placée en détention. Les enquêteurs n’ont pas encore enregistré sa déposition formelle. 

Orelly Sarah-Jane Mootooramen, Magalie Antoine et Leven Pearsh Chengapen sont provisoirement accusés d’avoir mortellement agressé l’habitant de Port-Louis. Orelly Sarah-Jane Mootooramen a expliqué aux enquêteurs que sa complice et elle étaient en compagnie de Keven Pearsh Chengapen «pou trass enn lavi». Ils se trouvaient dans les parages de la Compagnie nationale de transport (CNT), vendredi dernier. 

Agressé à coups de rondin

Patrick Tse Song Fok Tong, lui, revenait de son travail. Le vigile se serait approché de la plus jeune femme pour retenir ses services. Orelly Sarah-Jane Mootooramen n’aurait toutefois pas apprécié que le quadragénaire ne lui propose que Rs 100. C’est ainsi que Keven Pearsh Chengapen, Magalie Antoine et elle l’auraient piégé afin de le voler. Ils se seraient attaqués à Patrick Tse Song Fok Tong avec un rondin.

La victime ne s’est pas laissé faire et a lutté avec les trois suspects. Patrick Tse Song Fok Tong a été blessé à la tête et au visage. Saignant abondamment, il a tout de même pu courir jusqu’au dépôt de la CNT pour demander de l’aide et raconter son agression. Mais il est décédé peu après avoir été transporté à l’hôpital, asphyxié par l’aspiration de son sang en raison de ses blessures au visage. 

Les deux premiers suspects avaient été appréhendés la nuit de l’agression. Ils sont passés aux aveux. Ils sont maintenus en détention.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires