Commission anti-corruption: Álvaro Sobrinho interpellé

Avec le soutien de
L’homme d’affaires angolais s'est rendu à la commission anti-corruption aux alentours de 9 h 30 ce vendredi 24 août.

L’homme d’affaires angolais s'est rendu à la commission anti-corruption aux alentours de 9 h 30 ce vendredi 24 août.

L’Independent Commission against Corruption (ICAC) n’a pas tardé à réagir. Elle a interpellé l’homme d’affaires angolais, Alvaro Sobrinho, ce vendredi 24 août. Ce dernier est actuellement interrogé par les enquêteurs de la commission anti-drogue. Il devrait fournir des détails sur l’affaire Platinum.

Une opération a également été montée dans la soirée d'hier et une dizaine d'officiers de l'ICAC ont été mobilisés pour perquisitionner les compagnies de l'homme d'affaires. Selon des informations, c'est hier qu'Alvaro Sobrinho a foulé le sol mauricien. L'ICAC qui a eu vent de son arrivée s'est rendue à Royal Park ce vendredi matin pour l'interpeller. L'aide de la Special Supporting Unit a également été sollicitée. Il est défendu par l'homme de loi, Me Moorari Gujadhur.

Pour rappel, le nom de l’homme d’affaires a été cité à plusieurs reprises suivant la mise sur pied d’une commission d’enquête sur l’ex-présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Cette dernière a, d’ailleurs, été auditionnée pour la troisième fois en une dizaine de jours, hier. Elle a été contredit par l’avocat, Me Yousuf Mohamed qui a, lui, aussi été entendu par le Puisne Judge Caunhye et ses assesseurs.

Catégorique, l’homme de loi, a affirmé avoir clairement fait comprendre à l’ex-présidente de la République qu’elle n’avait pas le droit de mettre sur pied une commission d’enquête sur Álvaro Sobrinho. Cela, à moins d’avoir l’aval du Cabinet. Il a même insisté sur le fait qu’Ameenah Gurib-Fakim était «déterminée et résolue».

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires