PSAC: les leçons particulières sur les réseaux sociaux

Avec le soutien de
Certains enseignants auraient fait une demande de permis pour ouvrir une «night school».

Certains enseignants auraient fait une demande de permis pour ouvrir une «night school».

«Crash courses», sessions spécial «Modular Assessment», cours en ligne à partir de 20 heures,  groupes de «live interaction»… À quelques jours du Modular Assessment, qui constitue un premier volet des épreuves du Primary School Achievement Certificate (PSAC), des enseignants se surpassent en proposant des formules uniques sur les réseaux sociaux. Les épreuves de science auront lieu le mardi 28 août pour la Grade 6. Et le lendemain, se tiendront les examens d’histoire & géographie.

Les épreuves de science et d’histoire & géographie pour la Grade 5 auront lieu le 9 octobre. Sentant le bon filon, les enseignants multiplient les offres. Selon nos recoupements, certains auraient même fait une demande de permis pour ouvrir une «night school». Objectif : se consacrer en toute légalité aux leçons particulières pendant des heures tardives, comme un travail à part entière.

Ce phénomène nouveau ne vient-il pas fausser l’idée même de la réforme éducative ? D’autant que celle-ci visait surtout à éliminer la «rat race»… Un enseignant qui compte 25 ans d’expérience et qui propose également des cours en ligne, explique que le point de départ demeure la demande des parents.

«Les parents demandent à obtenir des notes, des vidéos (…) en ligne.»

«À présent, les parents sont tous connectés. Ils demandent à obtenir des notes, des vidéos et autres outils explicatifs en ligne. Même les élèves préfèrent étudier de cette façon», dit-il. Et d’ajouter que ce sont les parents eux-mêmes qui demandent aux enseignants de proposer de «nouvelles techniques» et de se montrer plus flexibles. «La demande est là, c’est un fait.»

Surtout que le Modular Assessment est encore relativement incompris par les parents, estime l’enseignant. Les points pour ces examens sont stockés au Mauritius Examinations Syndicate et sont ajoutés aux  résultats obtenus dans d’autres matières lors du PSAC. Ce système vise à diminuer la pression lors des épreuves de fin de cycle primaire. Or, fait valoir l’instituteur, au mois d’août, dans plusieurs cas, le cursus scolaire pour ces deux matières n’a pas été complété.

C’est la raison pour laquelle Vinod Seegum, président de la Government Teachers Union, avance que le ministère de l’Éducation aurait dû revoir la date à laquelle est organisé le Modular Assessment. «Septembre aurait été mieux.» Du reste, il constate, lui aussi, que les leçons particulières ont pris une nouvelle dimension avec le PSAC. Plusieurs enseignants, affirme-t-il, proposent des cours spéciaux calqués sur le Modular Assessment. Bien que le Mauritius Institute of Education ait indiqué avoir «deload» le programme scolaire, le syndicaliste fait remarquer qu’il demeure toujours «bulky». D’où le fait que les parents préfèrent toujours avoir recours aux leçons particulières.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires