Commission drogue: Me Teeluckdharry fait de graves accusations contre Lam Shang Leen

Avec le soutien de
C’est la guerre ouverte entre l’avocat, Me Sanjeev Teeluckdharry et l’ancien juge Paul Lam Shang Leen.

C’est la guerre ouverte entre Me Sanjeev Teeluckdharry et l’ancien juge Paul Lam Shang Leen.

Il contre-attaque. Après que l’ancien juge Paul Lam Shang Leen a demandé qu’une enquête approfondie soit menée sur Me Sanjeev Teeluckdharry, ce dernier a décidé de saisir l’Independent Commission against Corruption (ICAC). L’homme de loi a fait parvenir une correspondance à Navin Beekharry, Chairman du Task Force Committee et directeur de l’ICAC, mardi 21 août.

Dans sa lettre, Me Teeluckdharry explique que Paul Lam Shang Leen aurait commis une entorse au serment du first schedule de la Commission of Inquiry Act. Il allègue que le président de la commission d’enquête sur la drogue aurait enfreint les articles 7 et 13 de la Prevention of Corruption Act (PoCA). Selon l’homme de loi, «Paul Lam Shang Leen n’a pas mentionné qu’il faisait partie d’un cabinet qui serait associé et où travaillent des membres du barreau proches du Parti travailliste». Pour Me Teeluckdharry, l'ex-juge Lam Shang Leen l’aurait fait «délibérément». «[…] he has in the past benefited from generous retainers and perks under former PTr government and has also actively campaigned against Sanjeev Teeluckdharry in favour of Navin Ramgoolam during the last election», peut-on lire dans le document, signé par Me Ravi Rutnah.

L’homme de loi est allé plus loin, en affirmant que l’ancien juge a agi de mauvaise foi car il a «double-crossed and represented Mr Rakesh Gooljaury and Fashion Style Limited who were former clients of Sanjeev Teeluckdharry». Raison qui le pousse à dire que Paul Lam Shang Leen lui fait de la concurrence et veut ternir son image.

Sanjeev Teeluckdharry a, dans la foulée, évoqué une vidéo publiée sur le site de lexpress.mu. Une vidéo dans laquelle, dit-il, on voit le député travailliste Shakeel Mohamed donner une poignée de main à Paul Lam Shang Leen. Ce qui pousse l’avocat à dire qu’il y a eu conflit d’intérêts dans toute cette affaire. Il demande à la commission anticorruption d’enquêter sur l’ancien juge. «It is in the interest of justice, fairness and show compliance with the spirit and intendment of the path that Paul Lam Shang Leen should be subject of investigation by relevant authorities in particular ICAC

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires