Intelligence artificielle: le plan stratégique prêt d’ici à la fin de l’année

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Un «Mauritius Artificial Intelligence Council» devrait être mis  sur pied pour développer le secteur de l’intelligence artificielle.

  (Photo d’illustration) Un «Mauritius Artificial Intelligence Council» devrait être mis  sur pied pour développer le secteur de l’intelligence artificielle.  

C’est le ministre de la Technologie, de la communication et de l’innovation, Yogida Sawmynaden, qui le dit. «Le plan stratégique sur l’intelligence artificielle et la blockchain sera prêt d’ici à la fin de l’année», affirme-t-il à l’express. D’assurer que les choses iront très vite pour le développement de l’intelligence artificielle (IA) à Maurice.

Le ministre, qui se dit optimiste pour la suite, souligne que l’IA pourrait vite devenir une réalité dans le secteur de l’agriculture et la congestion routière avec l’installation des caméras senseurs sur nos routes afin de prévenir le nombre d’accidents. «À Dubaï, l’IA a permis de réduire considérablement le nombre de morts sur les routes.»

Le gouvernement bénéficie désormais de l’aide d’experts étrangers, avance Yogida Sawmynaden. Parmi ceux-ci, le Dr Satyam Priyadarshy, considéré comme un «top gun» dans le domaine de l’IA. Le Chief Data Specialist était à Maurice la semaine dernière, suivant l’invitation du bureau du Premier ministre (PMO). Outre une réunion avec Pravind Jugnauth, l’expert indien, basé aux États-Unis, a également eu des sessions de travail avec des représentants de l’Economic Development Fund, de la Financial Services Commission et Business Mauritius.

Le Dr Satyam Priyadarshy était accompagné de Mohammed Salim, un organisateur de conférences. Sa visite fait suite à la participation du ministre Yogida Sawmynaden et du conseiller du Premier ministre, George Chung, au World Artificial Intelligence Show et au World Blockchain Summit qui se sont tenus à Singapour en juillet.

Impact socio-économique

Il a été convenu avec le Premier ministre que le Dr Satyam Priyadarshy revienne à Maurice à la mi-septembre pour conseiller le gouvernement mauricien sur la marche à suivre. Il s’est engagé à convaincre une trentaine d’opérateurs de l’IA pour une mission à Maurice, qui devrait avoir lieu en novembre.

Parallèlement, son expertise sera utile dans la mise en place de la structure du Mauritius Artificial Intelligence Council, comme prévu dans le discours budgétaire 2018-19. Ce conseil, qui aura pour tâche de développer le secteur de l’IA, sera composé de représentants des secteurs public et privé, ainsi que d’experts internationaux. Une Task Force sera aussi instituée sous la responsabilité de scientifiques pour l’élaboration d’un «road map».

Cette stratégie nationale devra mesurer l’impact socio-économique de la promotion de l’IA, mais aussi évaluer le montant des investissements que le gouvernement devra injecter dans le domaine de la recherche notamment. Elle devra également identifier les besoins en compétences et mobiliser les ressources en conséquence. Et proposer des «incentives» dans le but d’attirer les sociétés étrangères à s’implanter à Maurice.

En attendant ce plan d’action, le Steering Committee, sous l’égide du PMO, s’est réuni pour accélérer la numérisation du secteur public. «Le gouvernement est conscient que sans données, les technologies liées à l’IA ne vont pas progresser», affirme un conseiller au PMO.

Par ailleurs, concernant la formation de la main-d’œuvre aux métiers des domaines de l’IA et de la blockchain, le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) a pris les devants en invitant l’expert Jake Mendelssohn à animer une conférence à l’intention des jeunes étudiants. D’autres initiatives sont prévues car l’IA est une question qui intéresse presque toutes les industries, soutient le Chief Executive Officer du NPCC, Deepak Balgobin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires