Balade à Bois-d’Oiseaux, là où le temps s’est arrêté

Avec le soutien de
Cette boutique date des années 60.

  Cette boutique date des années 60.  

Il est midi et nous sommes à l’entrée du village de Bois-d’Oiseaux. Nous nous trouvons juste devant la vieille «boutique Saint Paul», qui date des années 60. On aperçoit le boutiquier en train de servir de fidèles clients à travers une petite fenêtre. Environ cinq personnes sous cette varangue prennent quelques verres et parlent de la pluie et du beau temps.

De l’autre côté de la route, quelques femmes qui se sont rencontrées à la croisée, sont en train de bavarder. Vous l’aurez compris, la croisée est un lieu de rencontre. «Toutes ces petites rues se donnent rendez-vous ici», confirme Rambert Cousine, un habitant, qui est accompagné de ses amis.

Ils veulent à tout prix connaître notre identité. En apprenant que nous sommes journalistes, l’un d’eux cache subrepticement sa bouteille d’alcool derrière son dos. Il n’y aura toutefois pas de langue de bois.

Désiré Baveuse, raconte que Bois-d’Oiseaux est un petit village qui abrite environ 1 500 personnes. «Il y manque beaucoup de choses. Nous n’avons enregistré aucun développement ici. Tout se fait dans les autres villages d’à-côté.»

Il souligne que son village a tout de même un atout que beaucoup d’autres ne possèdent pas. C’est la chapelle Marie Mère de l’Église. «Beaucoup de personnes viennent ici à cause de ce lieu de culte. De plus, nous avons aussi une grotte qui date des années 60», ajoute-t-il.

L’habitant souligne que le village compte de bons footballeurs. Il n’empêche que cela fait des années que les habitants de Bois-d’Oiseaux, de Grande-Retraite et de Petite-Retraite attendent qu’un projet d’aménagement d’un terrain de football se concrétise. «Auparavant, on jouait à Laventure et à Bon-Accueil. Maintenant, nous sommes découragés car souvent ces terrains sont déjà pris», dit-il.

Les petites ruelles sont presque désertes et il n’y a pas âme qui vive. Tout au bout du village est situé un petit Sub-hall qui sert de centre de loisirs. C’est un bâtiment que loue le conseil du village afin que les habitants puissent se réunir pour tenir quelques activités.

Le village compte aussi un centre communautaire dont les portes s’ouvrent à partir de huit heures du matin et restent ouvertes jusqu’à 22 heures, explique un responsable. «Des habitants viennent dans l’après-midi pour jouer ou sinon des dames se rencontrent une fois par semaine pour pratiquer le yoga», dit-il. À l’arrière du centre se trouve un jardin d’enfants dont les jeux attirent les regards. Ils sont tous en piteux état…

Nous retournons là où nous avions commencé notre visite de Bois-d’Oiseaux, à cette croisée où est situé le St Paul Store. Les gens qui étaient sous la varangue il y a peu n’avaient pas bougé.  Heureusement que les lieux de culte attirent encore...

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires