Police: peut-on faire joujou avec les uniformes ?

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) La loi l’interdit formellement. L’uniforme des forces armées, c’est sacré.

  (Photo d’illustration) La loi l’interdit formellement. L’uniforme des forces armées, c’est sacré.  

Ils ont cru à un mauvais film. Alors qu’ils étaient en tournage pour un long-métrage en kreol intitulé «Selfie», deux acteurs, qui jouaient le rôle de policiers, ont été arrêtés par de vrais officiers. La raison: ils portaient des… uniformes de la police. Mais alors, ne peut-on pas jouer les policiers de temps en temps ? Déshabillons les règles.

En fait, la loi l’interdit formellement. L’uniforme des forces armées, c’est sacré. L’article 42 du code pénal stipule – sur un air dramatique – que ceux qui possèdent des objets relatifs à quelque service public seront punis, même si lesdits objets n’ont pas été volés. Cela inclut l’uniforme.

Mais ce n’est pas tout. L’article 182 A stipule que des individus qui portent un quelconque uniforme des forces armées ou même des vêtements qui y ressemblent, sont passibles d’une amende ne dépassant pas Rs 10 000 et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans. Plot twist: si la personne arrive à prouver devant la cour que son intention n’était pas de se faire passer pour un vrai policier, il évite le coup de matraque judiciaire.

Après cet épisode, au sein même de la police, certains estiment que leurs collègues ont quelque peu exagéré, un peu comme les héros des films dits «6 h 30». «Ils auraient simplement pu demander aux comédiens d’enlever les uniformes…» laisse-t-on entendre.

Sollicité, l’inspecteur Shiva Coothen affirme que l’uniforme des policiers n’est pas libre d’utilisation. Cependant, les acteurs peuvent les enfiler si toutes les procédures sont respectées. «Il faut demander la permission au commissaire de police. Évidemment, il faut que les producteurs aient toutes les permissions pour tourner aussi», affirme-t-il.

Et les policiers eux-mêmes dans tout ça ? Peuvent-ils porter leurs uniformes «kan zot péna rol» ? Non. Le seul moment où ils sont autorisés à le porter – quand ils ne sont pas en service cela s’entend – c’est pendant le trajet entre leur maison et leur lieu de travail.

En avril 2009, un marchand ambulant avait été arrêté car il vendait des uniformes des forces de l’ordre de provenance inconnue. Le responsable de communication de la police explique que c’est la force policière qui s’occupe de la production. «On lance des appels lorsqu’il nous en faut. Mais en cas d’urgence, nous faisons appel à des couturiers.»

D’autres ont trouvé le moyen de contourner le problème. Nadeem Varsally, le producteur des sketchs de Crazy TV, confie que les tenues portées par l’inspecteur Lamok Radar et le constable Mari Boulon sont des «imitations». Il suffit d’une chemise bleue, d’un patch noir sur le bras, d’une épaulette et d’un couvre-chef qui ressemble de loin aux policiers et le tour est joué. «Certes, lorsqu’il faut quelque chose de plus ‘réel’, je demande la permission aux autorités concernées et je leur envoie la vidéo avant la sortie pour la validation», avance-t-il.

Avis donc aux acteurs en herbe : la prochaine fois que vous aurez envie d’enfiler l’uniforme, restez chez vous, dans la chambre à coucher.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires