Vinash Gopee, l'homme qui jongle avec de gros contrats publics

Avec le soutien de
Vinash Gopee recevant le document officiel qui l'autorise à exercer comme consul hono-raire, des mains du ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, le 19 mai 2016.

Vinash Gopee recevant le document officiel qui l'autorise à exercer comme consul honoraire, des mains du ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, le 19 mai 2016.

Certains le connaissent simplement comme le fils de Nundun Gopee, un des entrepreneurs locaux ayant fait fortune dans le bâtiment. D'ailleurs, le célèbre magazine Forbes classe ce dernier parmi les «5 Multi-Millionaires From Mauritius You Should Know», aux côtés de Raymond Ah-Chuen, Bashir Currimjee et sa famille, Arnaud Dalais et Michel de Spéville, dans un article en ligne, publié le 19 septembre 2017.

Pour d'autres, Avinash Gopee, plus connu comme Vinash, et qui est le Chief Executive Officer du groupe Nundun Gopee (NG) depuis 2013, est un entrepreneur qui ne les laisse pas indifférents. Plus précisément, en raison de sa subite ascension depuis l'installation du gouvernement Lepep fin décembre 2014.

En effet, sous l'actuel pouvoir, Vinash Gopee a été nommé président du conseil d'administration de la Mauritius Multisports Infrastructure Ltd. Cette société chapeaute la construction de la méga infrastructure sportive pesant Rs 3,9 milliards, à Côte-d'Or, et prévue pour les Jeux des Iles de 2019 à Maurice.

Il est aussi devenu le consul honoraire du Mozambique à Maurice le 15 décembre 2015. Le Mozambique est un pays où il compte une longue expérience dans les affaires. Le poste de consul honoraire, qui est occupé la plupart du temps par des hommes d'affaires, est non rémunéré. Par contre, un consul, sollicité, explique que certains privilèges y sont attachés, comme être éligible à un passeport diplomatique du gouvernement du pays dont on est le consul. Ce dernier a aussi droit à la plaque d'immatriculation rouge, qui le distingue d'un véhicule ordinaire.

L'entrepreneur est également le promoteur d'Asmara Beachfront Residences, actuellement en construction aux Salines, à Rivière-Noire. Toutefois, ce qui intrigue, c'est le nombre de contrats ou encore les terrains décrochés par Vinash Gopee sous ce gouvernement. Constat.

Les contrats

•    Le quartier général du World Hindi Secretariat à Phoenix. Coût: Rs 178 millions.

•    Rénovation de l'hôpital Ear, Nose & Throat (ENT), à Vacoas. Coût : Rs 586 millions (dont la somme de Rs 500 millions est un prêt du gouvernement indien). Ce projet est un partenariat Government-to-Government entre Maurice et l'Inde. Si le Project Management Consultant est indien, à savoir Hospital Services Consultancy Cooperation India Ltd, c'est le groupe NG qui a décroché le contrat de construction.

•    50 logements sociaux de la National Housing Development Company (NHDC) à Souillac. Coût: Rs 85 millions.

• Sa filiale NG-Marine Services Ltd proposera bientôt des facilités d'entreposage à Mer-Rouge, comme un Third Party Freeport Developer. Coût: Rs 350 millions.

Les terrains de l'État

•    5 arpents à proximité de la clinique Wellkin (ex-Apollo) à Moka, pour la construction d'une maison de retraite dernier cri.

• 3 arpents à la cybercité

Vinash Gopee : «Je n'ai reçu aucun privilège»

Interrogé par l'express jeudi après-midi, sur les différents contrats et terrains qu'il a obtenus sous ce gouvernement, Vinash Gopee réplique d'emblée qu'il fait des jaloux. «J'ai décroché ces contrats après des appels d'offres en bonne et due forme. Pour le World Hindi Secretariat, comme pour les maisons de la NHDC à Souillac et autres, je suis celui qui a fait la meilleure offre. Je n'ai reçu aucun privilège.»

Il ajoute que pour la rénovation de l'hôpital ENT, qui est passée par un appel d'offres, son partenaire Rama Civil s'occupe du Mechanical, Electrical, and Plumbing (MEP), alors que, lui, s'occupe des travaux de construction. Par rapport aux terrains qu'il a reçus, il a déclaré : «Je ne peux rien vous dire. Rien n'est finalisé.» N'empêche qu'il ne nie pas avoir un projet de maison de retraite dernier cri à Moka.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires