Secousses politiques et financières: Rodrigues en pleine tourmente

Avec le soutien de
Nicolas Von-Mally (à g.), leader du Mouvement rodriguais, réclame le départ du chef commissaire Serge Clair, cité dans le rapport de la commission Lam Shang Leen.

Nicolas Von-Mally (à g.), leader du Mouvement rodriguais, réclame le départ du chef commissaire Serge Clair, cité dans le rapport de la commission Lam Shang Leen.

Deux motions à l’Assemblée régionale de Rodrigues (ARR). Des recrutements «douteux». Une déposition au Central Criminal Investigation Department (CCID). Le leader de l’opposition réclamant le départ du chef commissaire, Serge Clair. Tout comme Maurice, l’île Rodrigues n’est pas épargnée par plusieurs secousses politiques et financières.

° Recrutement  de General Workers :  la police enquête

Un Internal Control a soumis son rapport à l’Island Chief Executive, Davis Hee Hong Wye, en début de semaine, concernant le recrutement de 265 General Workers par l’Assemblée régionale de Rodrigues. Et maldonne, il y aurait dans cette affaire, selon les conclusions de l’enquête interne. Deux fonctionnaires ont été priés de prendre quelques jours de congé, apprendon d’une source.

Davis Hee Hong Wye insiste toutefois qu’il n’y a aucune sanction pour l’heure. «Tout ce que je peux vous dire, c’est que l’enquête a été bouclée et le dossier a été référé à la police», dit-il.

Des candidats malheureux ayant postulé cet emploi avaient attiré l’attention du gouvernement régional sur le fait que des candidats moins qualifiés qu’eux avaient été recrutés. Suivant plusieurs doléances, le chef commissaire Serge Clair avait fini par demander une enquête le mois dernier.

° L’ICAC au siège du gouvernement régional

Des éléments de la Commission anticorruption (ICAC) auraient saisi des dossiers au siège du gouvernement régional, à Port-Mathurin, en début de semaine. C’est ce que l’express a appris d’une source proche de l’opposition. Seraient-ce des dossiers liés au recrutement de General Workers ou à un autre dossier brûlant ? Au siège de l’ICAC, on ne confirme ni n’infirme…

° Bataille de motions à l’ARR

Le Mouvement rodriguais (MR) de Nicolas Von-Mally a lancé les hostilités en premier. Le 7 août, ce parti de l’opposition déposait une motion de blâme contre Serge Clair, leader de l’Organisation du peuple rodriguais (OPR) dans le sillage de la publication du rapport de la commission d’enquête sur la drogue.

La réplique du gouvernement régional est venue une semaine après. Le 14 août, le commissaire adjoint Nicolson Lisette a déposé une motion de confiance. Les deux motions seront débattues le vendredi 24 août.

Le leader du MR estime que Serge Clair n’a pas le droit de conserver son fauteuil. Surtout après que le rapport de la commission Lam Shang Leen a cité le chef commissaire comme étant derrière une tentative de transfert d’un élément de l’Anti-Drug and Smuggling Unit qui avait arrêté un proche de son parti, également soupçonné d’être un trafiquant de drogue.

«En déposant une motion de confiance pour soutenir Serge Clair, son parti se met à dos le gouvernement central qui a institué cette commission d’enquête», a expliqué Nicolas Von-Mally, joint au téléphone jeudi 16 août. Or après la publication du rapport, Serge Clair a nié que le présumé trafiquant de drogue assurait sa sécurité. Et a dit regretter que Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs aient jeté «de la boue» sur lui.

Du côté de l’OPR, on veut démontrer sa solidarité envers le chef commissaire. «Tous les membres du gouvernement attendent l’opposition de pied ferme pour débattre la motion. Nous montrerons le bon travail déjà accompli», a déclaré Nicolson Lisette face à la presse mardi 14 août.

° Le leader de l’opposition à Rodrigues

Le PMSD réclame également la démission du chef commissaire après la publication du rapport Lam Shang Leen. Xavier-Luc Duval s’envolera pour Rodrigues avant la fin du mois afin d’accentuer la pression. «Il est dans l’intérêt de Rodrigues que Serge Clair quitte son poste», souligne-t-il. Le leader de l’opposition dit toutefois regretter que «Paul Lam Shang Leen n’ait pas cru bon d’appeler le commissaire de police pour approfondir son enquête».

Toujours est-il que, pour lui, «c’est très grave quand la commission vient dire que le chef commissaire est intervenu en faveur d’un trafiquant de drogue. Il ne s’agit pas de coups de fil qui ont valu une démission à Sanjeev Teeluckdharry et Roubina Jadoo-Jaunbocus. C’est beaucoup plus grave».

° Une déposition au CCID

Selon une source aux Casernes centrales, l’enquête policière suivant la déposition de Nicolas Von-Mally au CCID, la semaine dernière, n’a pas encore démarré. Le leader du MR estime qu’il y a eu maldonne dans l’achat de l’hôtel Venus, notamment, par le gouvernement régional.

Aucune réponse

L’express a envoyé une série de questions au député Buisson Léopold, également secrétaire de l’OPR, mardi 14 août, pour lui donner l’occasion de répondre aux accusations de Nicolas Von-Mally. Notre mél est resté sans réponse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires