Arnaque sur Facebook: trois Mauriciennes prises pour cibles

Avec le soutien de
Les arnaqueurs réclament Rs 75 000 pour l’envoi d’un colis de l’Angleterre, pour lequel ils envoient une fausse photo.

Les arnaqueurs réclament Rs 75 000 pour l’envoi d’un colis de l’Angleterre, pour lequel ils envoient une fausse photo.

Ils s’appellent Mark Paul ou encore Williams Basil et Jimmy Tony. Et habitent Manchester, en Angleterre. Leur point commun : ils arnaqueraient des femmes sur le réseau social Facebook. D’ailleurs, certaines de leurs victimes mauriciennes ont porté plainte au Central Criminal Investigation Department (CCID). À l’instar de cette habitante de Palma et ses deux amies.

Le modus operandi : ils ont tous des photos d’acteur sur leurs profils et se font passer pour des hommes murs et courtois. Ils envoient des demandes d’amis à leurs victimes sur Facebook et aussitôt la demande acceptée, ils affermissent leur amitié avec ces femmes. Une fois que leur confiance acquise, ils leur disent qu’ils vont leur envoyer un colis. «Il m’a même envoyé la photo de l’embarquement d’un conteneur», explique l’une des présumées victimes. Et lorsque le colis arrive, la récipiendaire doit faire un virement d’une somme de près de Rs 75 000 sur le compte d’une Mauricienne. Mais les victimes sont loin de recevoir un quelque-conque colis. L’habitante de Palma a failli se faire avoir de la même manière. «Après que j’ai appris ce qui était arrivé à mes copines, j’ai préféré me rendre à la police pour qu’il réussisse à mettre la main sur cet escroc», soutient cette quadragénaire employée dans un magasin. Elle a découvert le pot aux roses lorsqu’elle a appelé le service des douanes et qu’elle a été informée qu’il n’y a aucun colis pour elle. «Il y a quelque temps de cela, j’ai reçu une demande d’ami d’un certain Jimmy Tony. Il avait l’air d’être quelqu’un de bien, charmant et il savait parler aux femmes», relate l’habitante de Palma. «Petit à petit, nous sommes devenus proches, au point où il me racontait sa journée et m’envoyait des photos. Il m’envoyait surtout beaucoup de messages sur Whatsapp avec un numéro de l’Angleterre.»

Croyant en la bonne foi de son ami, la divorcée et mère de deux enfants ne met pas en doute cette amitié. «Un jour, il m’a dit qu’il comptait m’envoyer un colis. Il m’a dit qu’il était fier de moi, car je travaille dur pour mes enfants et il voulait me faire un cadeau. Monn dir li kan li vinn Moris li ava amen enn kado pou mwa. Mais il a insisté», explique la quadragénaire.

Quelques jours plus tard, elle reçoit un message d’un homme qui se prénomme Williams Basil, un agent diplomatique, avec un numéro de Maurice. Il lui explique que son colis est arrivé et qu’elle devra payer une somme de Rs 22 000 pour pouvoir le récupérer. Le paiement devait être fait dans les 5 heures qui suivent. «Il m’a aussi envoyé le nom et le numéro de compte sur lequel envoyer l’argent. Le virement devait être fait à la Bank One» explique l’habitante de Palma. Mais lorsqu’elle vérifie auprès d’un service de douane, un agent lui confirme qu’il n’y a aucun colis à son nom. «Heureusement que je n’ai pas fait le virement sans vérifier», se réjouit la quadragénaire.

Quant à ses deux amies, raconte l’habitante de Palma, «après avoir effectué le paiement de Rs 22 000, l’agent leur a renvoyé un message pour leur dire que le service des douanes a vérifié le colis et a découvert des objets de valeur, tels que des bijoux, des diamants, une grosse somme d’argent et qu’ils ont initié une enquête sous l’Anti-Money Laundering and Terrorism Act. Il leur a demandé de payer Rs 52 000 pour l’obtention d’un certificat des Etats-Unis pour pourvoir récupérer le colis».

Malheureusement pour elles, une fois le paiement fait, l’agent diplomatique et le présumé escroc se sont volatilisés et le compte Facebook supprimé. Nous avons essayé de le contacter mais il s’avère que son numéro est indisponible, idem pour Williams Basil. La police soupçonne que ce soit la même personne qui utilise plusieurs pseudonymes pour appâter ses victimes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires