Rapport Lam Shang Leen: une Task Force mise sur pied pour enquêter sur «tous les noms cités»

Avec le soutien de
Le Premier ministre était face à la presse ce jeudi 16 août.

Le Premier ministre était face à la presse ce jeudi 16 août. Le Premier ministre était face à la presse ce jeudi 16 août.    

La première rencontre du comité interministériel institué pour se pencher sur le rapport Paul Lam Shang Leen a eu lieu ce jeudi 16 août. Il en est ressorti qu’«une Task Force sera mise sur pied pour enquêter sur tous les noms cités dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue».

Déclaration de Pravind Jugnauth lors d’une conférence de presse à son bureau cet après-midi. Treize autres ministres, dont Ivan Collendevalloo, sir Anerood Jugnauth et Fazila Jeewa-Daureeawoo étaient présents.

La Task Force sera présidée par Navin Beekhary, le directeur de l’Independant Commission against Corruption. Il sera épaulé par Sudhamo Lal, directeur de la Mauritius Revenue Authority, Guillaume Ollivry, directeur de la Financial Intelligence Unit, le commissaire de police Mario Nobin et Paul Keyton, directeur de l’Integrity Reporting Services Agency et le Deputy Sollicitor General, Rajesh Ramloll.

Le Premier ministre a annoncé que cette nouvelle instance aura pour objectif de mener des enquêtes selon les recommandations du rapport et ses annexes. Tous les noms mentionnés seront passés au crible. «La Task Force enquêtera aussi sur ceux dont la commission n’a pu obtenir suffisamment d’informations», a précisé le chef du gouvernement. L’instance sera créée dans les plus brefs délais et aura le soutien d’autres officiers qui pourront aider aux enquêtes.

Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué que le comité interministériel étudiera toutes les recommandations, dont les noms mentionnés au niveau de l’ADSU, la police et la prison. «Inn fini éna transfer sa bann ofisié-la dépwi bann plas strategik kot zot ti été.» L’enquête, martèle le chef du gouvernement, «se fera en priorité sur ces personnes». 

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires