Infrastructures : Le gouvernement sort l’artillerie lourde

Avec le soutien de
 Les travaux d’asphaltage sont parmi les projets que les PPS et députés doivent concrétiser au plus vite.

 Les travaux d’asphaltage sont parmi les projets que les PPS et députés doivent concrétiser au plus vite. 

À presque une année des élections générales, c’est le branle-bas de combat au sommet de l’État. Outre le fait que le pays ressemble à un gigantesque chantier, le PM aurait demandé qu’un maximum de projets d’infrastructure soit réalisé.

Députés, secrétaires parlementaires privés (PPS), la National Development Unit (NDU), les mairies et conseils de villages. Tous ont été mobilisés pour réaliser un maximum de projets d’infrastructure. Ce, à presque une année de la fin du mandat du gouvernement actuel.

Le Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, a présidé une réunion hier avec des PPS, entre autres, pour identifier une série de travaux dans le cadre du pèlerinage Père Laval, de Ganesh Chaturthi et d’une autre fête religieuse. Si le chef du gouvernement a l’habitude de présider ces réunions, cette fois-ci, les PPS et députés des différentes circonscriptions auraient reçu une consigne particulière et très claire : «Il faut faire le maximum pour que les travaux soient réalisés durant les 12 prochains mois.» Ces projets concernent, notamment la construction de drains, le ré-asphaltage et l’éclairage des routes, la construction de trottoirs et l’aménagement de jardins d’enfants.

Sollicité, le PPS Sharvanand Ramkaun soutient qu’au début, l’équipe butait sur plusieurs difficultés, comme la nécessité d’avoir l’approbation des consultants. À présent, «l’heure est aux travaux et plusieurs contrats ont été alloués».

Les élus ont-ils reçu l’ordre d’exécuter le maximum de travaux en raison des prochaines élections villageoises ou générales ? Le PPS Ramkaun refuse de se prononcer. «De toute façon, nous devrons faire le maximum avant décembre 2019, car notre mandat prend fin.»

Par ailleurs, depuis lundi dernier, la MBC a débuté une série d’émissions. Celles-ci visent à promouvoir les réalisations du gouvernement.

Avant le Budget, le Premier ministre avait demandé que la NDU dresse une liste de projets. Les Rural Development Officers, avec d’autres cadres de la NDU, en ont établi près de 5 000 à travers les 20 circonscriptions pour un montant total d’environ Rs 5 milliards.

Mais la NDU a été appelée à revoir sa liste, vu le coût. Les projets ont alors été ramenés à 1 178 et l’instance a obtenu Rs 1,2 milliard en ce sens dans le dernier Budget. «Nous nous attellerons à réaliser ceux-là, affirme Sharvanand Ramkaun. Et au courant de la prochaine année financière, nous nous attaquerons à d’autres projets.»

Outre la NDU, les administrations régionales ont été appelées à se lancer dans la construction de marchés, de casernes des pompiers et l’aménagement des jogging tracks, notamment. Les sept conseils de villages et les cinq municipalités ont, eux, reçu une somme totale de Rs 1,2 milliard dans le Budget pour cela. Provision a également été faite pour une somme de Rs 14 millions pour la rénovation des centres communautaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires