Faux policiers: Interrogations sur la provenance des uniformes

Avec le soutien de
En attendant de tirer cette affaire au clair, les uniformes ont été saisis et se trouvent au store de la police, aux Casernes centrales.

En attendant de tirer cette affaire au clair, les uniformes ont été saisis et se trouvent au store de la police, aux Casernes centrales.

Selfie», film en kréol, donne bien des sueurs froides à la police. Une question sur toutes les lèvres: d’où proviennent les uniformes que portaient les acteurs appréhendés lundi 13 août dernier?

Si ces derniers disent en ignorer la provenance, dans les milieux policiers, on avance trois possibilités. «Soit ils auraient été obtenus contre paiement à de vrais policiers. Ou alors, ils auraient été achetés auprès de l’usine qui fabrique ces uniformes. Il se peut qu’ils aient été obtenus auprès du store de la police», indique-t-on.

Dans les trois cas cités, il y aurait eu complicité interne. D’autant qu’«il faut porter plainte à la police si jamais un policier perd son uniforme».

Sollicité, Vikram Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation, a une tout autre explication. «Ce sont des vêtements obtenus auprès des artistes de théâtre. D’habitude, ceux-ci ne doivent pas ressembler aux uniformes authentiques. Les policiers, eux, ont fait leur travail», dit-il.

En attendant de tirer cette affaire au clair, les uniformes ont été saisis et se trouvent au store de la police, aux Casernes centrales. Ils seront envoyés au Forensic Science Laboratory, qui aura pour tâche de confirmer s’il s’agit de vrais uniformes.

«Exagération»                         

La police, elle, poursuit son enquête. Surtout que, selon les dress regulations des forces de l’ordre, seuls les éléments de la Mauritius Police Force peuvent porter ledit uniforme.

Toujours est-il que dans les milieux concernés, cette affaire est diversement commentée. Au sein de la police, certains évoquent «l’exagération» de leurs collègues. «On aurait pu demander aux artistes d’enlever ces vêtements car un civil ne peut porter l’uniforme de la police. La police a bien d’autres chats à fouetter que de se prendre la tête avec des civils qui ne faisaient rien de méchant», dit-on.

D’autres, en revanche, affirment que la police a simplement fait son travail. «Admettons que les policiers n’avaient pas agi contre ces personnes-là, que serait-il advenu de ces uniformes ? S’ils les jetaient et qu’une personne mal intentionnée mettait la main dessus ?»

La police se fait un mauvais film

C’est lundi que cette affaire a éclaté. Ce sont des cris «voler, voler» qui ont attiré l’attention des policiers en patrouille à Port-Louis. Ils ont pourchassé le «voleur», avant de découvrir qu’il s’agissait en fait d’un tournage. Et que deux faux policiers, vêtus d’un uniforme bleu identique ou presque à celui de la police, n’étaient pas loin. Ils ont été conduits au poste de Pope Hennessy pour un interrogatoire avant d’être relâchés. Idem pour la «Line Producer» du film.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires