Le Directeur des Poursuites Publiques rappelle les étiquettes de la Cour

Avec le soutien de
La Cour n’est pas un lieu comme les autres, rappelle le DPP.

La Cour n’est pas un lieu comme les autres, rappelle le DPP.

Non, la Cour n’est pas un lieu comme les autres, et la manière de s’y comporter est réglementée. C’est ce que la dernière newsletter du bureau du Directeur des Poursuites Publiques rappelle aux avocats et au public en général.

Est-ce qu’il y aurait du laisser-aller en ce qui concerne les étiquettes qui doivent être observées à la Cour? A la lecture de cet article de la newsletter, il semblerait que oui. «Avec le temps, les règles de base passent aux oubliettes» peut-on lire dans cette édition. La nouvelle génération d’avocats, apprend-t-on, ont tendance à ignorer ces règlements. Il est donc rappelé à tout le monde qu’il n’y a pas de dress code pour les avocats, mais il est convenu que les hommes doivent être en costume. Quant aux femmes, il est fortement recommandé d’être en «office attire» avec une dose de «modesty». Comprenez par là que les jupes trop courtes et les décolletés plongeants, entre autres, ne sont pas du tout recommandées. Les couleurs sont à éviter, que ce soit pour les messieurs ou les dames.

Il est très malvenu de faire attendre la Cour. Si un avocat est en retard, il doit informer les officiers de ses mouvements. Et surtout, il ne doit pas oublier de présenter ses excuses en arrivant.

Faire la révérence en arrivant et en quittant la cour a tout un symbolisme et va au- delà du respect du juge ou magistrat. L’explication du DPP est que les armoiries de Maurice trônent derrière le juge ou le magistrat lorsque celui-ci siège, et de ce fait, en entrant dans la Cour il est donc recommandé de faire la révérence à l’emblème de Maurice et indirectement, à celui qui préside l’affaire en cour.

Le DPP rappelle aussi que peu importe la séniorité d’un avocat ou autre personne de la profession légale, il n’est pas dispensé de courtoisie envers le staff de la cour. D’ailleurs, la newsletter précise que gagner une affaire est la volonté de tout avocat, mais cela ne doit pas se faire au détriment des bonnes manières.

Un avocat ne peut pas prendre la parole comme bon lui semble devant le magistrat ou le juge. Il doit être au «bar table» et ne doit absolument pas interrompre les autres.

Et bien sûr, les téléphones portables doivent être éteints.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires