3e heritage trail: Ludovic Pommeret devance les prévisions

Avec le soutien de
Ludovic Pommeret, bras ouverts en forme d’ailes, franchit la ligne d’arrivée du 55 km en vainqueur dimanche au «C-Beach Club».

  Ludovic Pommeret, bras ouverts en forme d’ailes, franchit la ligne d’arrivée du 55 km en vainqueur dimanche au «C-Beach Club».  

Le Français Ludovic Pommeret a remporté dimanche au C-Beach Club la troisième édition de l’Heritage Trail. Il s’est imposé dans l’épreuve principale longue de 55 km, la MCB Challenge Cup Trail (55 km - 3400 m D+) en 5h34’07. Il a été imité chez les féminines par la sociétaire de l’Ouest Trail Réunion, Claire Baudis, 11e au scratch et vainqueure en 7h04’17.
Les trailers locaux ont encore en mémoire la victoire de Ludovic Pommeret, main dans la main, ex aequo avec Simon Desvaux de Marigny, l’année dernière lors de la sixième édition du Dodo Trail (50 km - 3000 m D+) en 5h47’21. Dimanche, il a fait honneur à l’invitation de son ami, aussi organisateur d’événements trail, en signant une victoire dans la MCB Challenge Cup Trail en 5h34’07 après avoir pris les devants à 15 kilomètres du but. C’est à ce moment précis qu’il a pu se défaire pour de bon de la garde rapprochée des Malgaches Rivosoa Hobilalaina Andrianirina et Andriameidy Tojonirina qui ont complété le podium en 5h44’34.

Après le départ à la carrière de sable de Baie-du-Cap à 5h30 du matin, le vainqueur éventuel de cette troisième édition était attendu en 6h15. Ludovic Pommeret a devancé les prévisions de 45 minutes. «Ça a été très dur. Je suis content d’être là , sur cette plage. C’était très dur, toujours à bloc, les Malgaches ont tellement donné. Ils n’ont pas lâché. Ça a été une super course des Malgaches, des Réunionnais. Je suis content du résultat. J’ai tout donné pour remercier Simon (NdlR: Simon Desvaux de Marigny)»,remarque cet ingénieur en informatique qui a débuté le trail en 2000.

Vainqueur du Royal Raid en 2010 et du Dodo Trail en 2011 et 2017, vainqueur de l’UTMB 2016, Ludovic Pommeret remporte sa quatrième victoire sur les sentiers de Maurice. «J’ai pris la tête pas trop loin de l’arrivée. Les Malgaches avaient quatre minutes d’avance au bas de Parakeet. Je les ai rejoints au sommet. À 15 kilomètres de l’arrivée, je suis parti.» Ses prochains objectifs sont le 10e Trail du Galibier (46 km : 2630m m+/-), qu’il courra en duo le 19 août avec son épouse Céline, cinquième du 10 km dimanche en 54’13, et la TDS (Sur les Traces des Ducs de Savoie – 121 km, 7300 m D+) le 29 août.

Chez les féminines, Claire Baudis, vainqueure de la Sky Race Chaberton – 41 km en 5h33’43 à la mi-juillet à Montgenèvre, n’a eu aucune peine pour l’emporter dimanche. Elle a bouclé les 55 km en 7h04’17 avec à la clé une onzième place au scratch. La sociétaire de l’Ouest Trail Réunion a devancé la Réunionnaise Alexandra Clain (7h19’39), vainqueure du Royal Raid 80 l’année dernière et du Royal Raid 15 km cette année, et vainqueure récemment du Dodo Trail 80 en 7h54’31, et la Malgache Marie Noëline Razafiarisoa (7h53’56).

Bienvenue m. Le professeur

 L’Asics Half Marathon (21 km - 800 m D+) a permis aux trailers locaux de faire la connaissance de Freddy Roux, professeur qui arrive du Vietnam et qui vient de s’installer à Maurice pour une période de trois ans. Il a couru la majeure partie du parcours en compagnie de Bhuvish Lukea avant de se détacher au dernier ravito pour s’imposer en 1h23’57. Il court pour le plaisir et pratique aussi le vélo et la natation. Freddy Roux, un nom à retenir. Le podium a été complété par Bhuvish Lukea (1h24’55) et Amyas Boithias (1h27’23).

La famille des trailers locaux a été heureuse de retrouver la Française Sophie Laplane qui a signé son retour sur les sentiers mauriciens par une victoire, assortie d’une 15e place au scratch, en 1h42’19. Elle retrouvait l’île Maurice, le trail et l’Heritage Trail une année après son départ. «Je suis de retour après un an. Mon dernier trail, c’était l’Heritage Trail il y a un an. J’avais fait le 42 km l’année dernière. Je n’avais plus le droit de courir en raison d’un problème de cartilage. Je reprends la course petit à petit, c’est un bon retour. Cela fait un mois et demi que je recours sur route. C’était roulant aujourd’hui, cela m’a aidé. Ma tête et mon corps étaient contents d’être de retour à Maurice. C’est un tout avec une organisation au top. C’est un bon trail.»

Sophie Laplane a pris la tête avant le premier kilomètre. Elle était précédée jusque-là par une Réunionnaise qui était inscrite au 55 km et qui a finalement choisi de courir le 21 km. «Je n’ai pas fait cette course pour gagner. Je n’ai pas regardé vraiment. Je voulais retrouver la famille de trailers.» Sophie Laplane est revenue à Maurice pour dix jours pour raisons professionnelles. Une heureuse coïncidence qui lui a permis de prendre le départ de son «trail préféré». «Je ne pouvais ne pas le faire», assure-t-elle. Sur les autres marches du podium, on retrouve la Réunionnaise Nathalie Percheron (1h45’02) et la Mauricienne Alizée de Coriolis (1h51’34).

Victoire facile pour cotte et rabot

L’infatigable Jonathan Cotte a été intraitable dans le MCB Trail – 10 km (250 m D+). Première participation à l’Heritage Trail et première victoire en 37’56. «J’ai réalisé une très bonne course. Je découvrais ce tracé, je ne l’avais pas fait l’année dernière. J’ai l’impression que ce n’est pas le même dénivelé que celui annoncé. J’ai pris de l’avance au kilomètre 4 sur la montée. Zoé Thomas était derrière ainsi qu’Eric Lacroix et Hilver Durhone. Je suis parti tout seul dans la descente. Un peu plus loin à Valriche, je me suis perdu. J’ai parcouru 200 mètres en plus. Heureusement, j’ai pu rejoindre le sentier et je suis rentré en 37 minutes (NdlR : 37’56). Je suis content. J’avais peur de me faire rattraper par quelqu’un qui ne s’était pas perdu. C’est ma première participation à l’Heritage Trail et ma première victoire. Cela fait huit victoires déjà cette saison. Il m’en manque deux pour décrocher un nouveau titre sur format court.» Jonathan Cotte termine devant Hilver Durhone (38’39) et Eric Lacroix (38’46).

Chez les féminines, Sabrina Rabot n’a jamais été inquiétée non plus. «J’ai pris la tête dès le départ. J’ai couru seule devant avec les garçons. Mon objectif était de terminer à la première place et de rallier l’arrivée en moins de 50 minutes. Il est atteint. Je pense avoir terminé en 49 minutes (NdlR : 47’31). L’année dernière, j’avais fini troisième du 25 km derrière Marie Perrier et Candice de Falbaire.» Sabrina Rabot prenait part pour la deuxième fois à l’Heritage Trail. Ses prochains objectifs sont le Ferney Trail, le Trail de la Liberté et le Moka Trail où elle espère réaliser un podium voire une victoire. Elle a précédé dimanche Géraldine Fournier (51’26) et Luxmee Priyanka Pitteea (52’03). Simon Desvaux de Marigny, organisateur et concepteur de l’Heritage Trail, était un homme heureux dans le village d’arrivée sur la plage du C-Beach. Il a remporté son pari pour la troisième fois: réussir un événement haut en couleur et qui marque les esprits. «C’est beaucoup de stress avant. Il faut beaucoup penser. L’organisation, c’est un métier. C’est sympa, c’est bien, c’est stressant en même temps. Tout le monde est content, la course prend fin sur la plage, c’est exceptionnel. Ludovic a surpris tout le monde en terminant en 5h34. Le parcours était costaud. C’est top !» L’Heritage Trail s’est imposé en trois éditions seulement comme un événement incontournable du calendrier local.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires