La cigarette électronique ne vous veut pas que du bien

Avec le soutien de
Selon les résultats d’une étude expérimentale récemment rendus publics, la vapeur émise par la cigarette électronique favoriserait des inflammations des voies respiratoires.

Selon les résultats d’une étude expérimentale récemment rendus publics, la vapeur émise par la cigarette électronique favoriserait des inflammations des voies respiratoires.

Vapoter peut endommager des cellules vitales du système immunitaire et pourrait s’avérer plus dangereux qu’on ne le pensait. C’est du moins ce qui ressort d’une récente étude sur la cigarette électronique publiée sur le site web du journal scientifique Thorax.

Cette étude expérimentale, menée par le Pr. David Thickett, de l’université de Birmingham, s’est concentrée sur la vapeur émise par la cigarette électronique. Vapeur qui serait nocive pour les cellules du système immunitaire et favoriserait des inflammations.

Pour étayer leurs arguments, les scientifiques ont élaboré une procédure en laboratoire qui imite le vapotage. Ils ont utilisé des échantillons de tissus humains, nommément les poumons, prélevés sur huit non-fumeurs.

Sur une période de 48 heures, le constat a été le suivant : le vapotage a provoqué une inflammation et compromis l’activité des cellules qui sont chargés d’éliminer des particules, tels poussière, allergènes et bactéries, pouvant causer de sérieux dégâts au système immunitaire. 

«L’effet sur les poumons des non-fumeurs serait le même que sur les fumeurs et les personnes souffrant de problèmes de bronches chroniques.»

Selon les scientifiques, l’effet sur les poumons des non-fumeurs serait le même que sur les fumeurs et les personnes souffrant de problèmes de bronches chroniques. C’est pourquoi ils mettent en garde contre la notion que les cigarettes électroniques ne représentent pas un danger pour la santé. 

Dans la foulée, ils demandent des études plus poussées, étant donné que cette étude expérimentale s’est déroulée en laboratoire sur une courte période. Selon eux, il faut déterminer quels sont les effets de cette vapeur sur la santé à long terme. «Je ne pense pas que les cigarettes électroniques sont plus nocives que les cigarettes traditionnelles. Mais nous devrions nous demander si elles sont aussi bénéfiques pour la santé qu’on le dit», indique le Pr Thickett. 

De quoi apporter de l’eau au moulin de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Qui réclame l’interdiction de la cigarette électronique, estimant que les substances qui y sont présentes, ainsi que dans les cartouches, seraient cancérigènes. Substances telles que le formaldéhyde, l’acroléine et l’acétaldéhyde, que l’on retrouve également dans une cigarette conventionnelle, mais à un taux cinq fois plus élevé que dans une cigarette électronique.

À Maurice, l’importation des cigarettes électroniques est interdite. Pourtant, des petits malins ont trouvé moyen de contourner le système et les commercialisent. Raison pour laquelle les Public Health (Restrictions on Tobacco Products) Regulations de 2008 seront révisées. Objectif : l’interdiction de toute forme de commercialisation, dont la vente en ligne, sur Facebook notamment, de la cigarette électronique et des cartouches liquides, entre autres. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires