Incident à Bois-Marchand: un photographe se prend une pierre dans le pare-brise

Avec le soutien de
C’est à la hauteur de la passerelle de Bois-Marchand que Shamsheed Sobha a été blessé par une pierre.

C’est à la hauteur de la passerelle de Bois-Marchand que Shamsheed Sobha a été blessé par une pierre.

Il se souviendra longtemps de cette soirée de vendredi. Shamsheed Sobha, jeune photographe, a été blessé au visage après qu’une pierre a traversé le pare-brise de son véhicule. L’incident s’est produit aux alentours de la passerelle de Bois-Marchand, classée comme un High-Risk Area. Le conducteur a rapporté le cas au poste de police de Terre-Rouge.

«Tout près de la passerelle de Bois-Marchand, il y a eu un flash et mes yeux ont commencé à brûler. J’ai vu un trou sur le pare-brise de ma voiture et j’ai ralenti car je pouvais à peine voir. Mon épouse m’a conseillé de ne pas m’arrêter et j’ai tant bien que mal conduit jusqu’au poste de police de Terre-Rouge», explique Shamsheed Sobha.

Le jeune homme a reçu les premiers soins au poste de police avant de se rendre sur les lieux de l’incident pour un spot check en compagnie des policiers. Shamsheed Sobha a ensuite été transporté à l’hôpital Jeetoo, Port-Louis. «Le personnel a enlevé des débris de verre de mon visage et sur certaines parties de mon corps. Je me suis ensuite rendu à l’hôpital de Moka où des débris de verre ont été enlevés de mes yeux. La cornée a été égratignée.»

Après avoir relaté l’incident sur Facebook, beaucoup de personnes l’ont avisé que cet endroit est dangeureux. «Kot mo pou pasé pou rétourn mo lakaz? Mo péna élikopter. Dan pé pran prékosion kinn ariv sa bann zafer-la.»

Shamsheed Sobha espère que les forces de l’ordre agiront en conséquence. «Pourquoi pas une sensibilisation de la police au niveau de ces High-Risk Area afin de prévenir la population des lieux dangereux à Maurice ?»

Nous avons sollicité l’inspecteur Shiva Coothen sur ce cas et les High-Risk Areas. «Nous ne pouvons nous prononcer sur les endroits dangereux dans le pays, car nous aurons tendance à stigmatiser le lieu et ses habitants », explique-t-il. D’ajouter, qu’en revanche, «nous avons des Hotspots qui ont été placés dans plusieurs endroits de l’île pour relayer l’information à l’unité concernée afin que des mesures soient prises et pour que la vigilance soit de mise. Depuis cet incident, une enquête a été ouverte et des patrouilles de police surveillent les lieux.»

 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires