Sauvetage en mer: «Tout le monde ne peut pas aider quelqu’un en difficulté»

Avec le soutien de
Le maître-nageur Viraj Ramharai est aussi le président de Waterwise.

Le maître-nageur Viraj Ramharai est aussi le président de Waterwise.  

Hier, jeudi 9 août, une collégienne en état d’ébriété a failli se noyer à La Cuvette. Alors que dimanche dernier, un cas de noyade a été enregistré dans la région du Morne. Viraj Ramharai, président de Waterwise, œuvre pour que les  citoyens, surtout les jeunes, sachent quelle attitude adopter lorsqu’ils se retrouvent en difficulté en mer.

Encore une noyade dans l’ouest du pays. Quelles sont les précautions de base à prendre lorsque l’on va à la mer?

Ce sont des précautions simples, que tout le monde connaît mais que l’on oublie bêtement. Par exemple, quand une personne vient de prendre un repas, elle doit attendre un peu avant d’aller nager, surtout si ledit repas était lourd.

Elle ne doit également pas s’aventurer trop loin en mer et éviter les endroits où il y a de grosses vagues, même si elle est un bon nageur. Il y a aussi la consommation d’alcool, qui influe sur la capacité de réaction. 

En cas de sortie en mer, la personne doit poser des questions sur les endroits qui pourraient représenter un danger. Il ne faut pas être trop sûr de soi. Et avant une sortie en mer, les personnes doivent s’enquérir auprès des skippers si les gilets de sauvetage sont en bon état, de même de l’état des bouées.

Peut-on aider une personne ou un enfant en difficulté en mer?

Une personne formée, qui sait ce qu’elle fait, oui. Tout le monde ne peut pas venir en aide à quelqu’un en difficulté en mer. Il ne faut pas prendre de risques inconsidérés. En cas de faux pas, la victime et son sauveteur, seront tous deux mis en danger.

C’est mieux de jeter un objet flottant à la mer, qui serait capable d’aider la personne en danger à garder la tête hors de l’eau et d’appeler à l’aide. Si la victime a été sortie de l’eau par des volontaires, il faut immédiatement alerter les urgences. Si la personne respire, il faut la mettre en position latérale de sécurité. Autrement, il faut procéder à la réanimation.

Waterwise a souvent mis l’accent sur la formation des jeunes. Où en êtes-vous actuellement?

Nous avons récemment offert aux jeunes des cours d’apprentissage des techniques de prévention des noyades à travers Volonteers Mauritius. Plus d’une centaine de jeunes ont ainsi pu être formés. C’est important que les jeunes aient de bons réflexes. Mais il faut aussi que les enfants apprennent à nager.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires