Trilochun vs SAJ: des insultes à plus de Rs 400 millions

Avec le soutien de
L’avocat avait touché Rs 19 millions pour l’affaire Emtel.

L’avocat avait touché Rs 19 millions pour l’affaire Emtel.

«Bebet» et «Batiara». Deux mots qui risquent de coûter cher. Par le biais d’une mise en demeure rédigée par l’avoué Roshan Rajroop, l’avocat Kailash Trilochun réclame Rs 417 641 688 conjointement à sir Anerood Jugnauth (SAJ) et à l’Etat.

Dans le document, l’avocat, qui a été le Legal Advisor de l’Information and Communication  Technologies Authority (ICTA) de mars 2015 à mars 2016, dit avoir subi des préjudices après les sorties de SAJ contre lui suivant sa révocation. Il affirme que jusqu’en septembre 2016, son Cabinet tournait à plein régime, avait des juniors et des clerks à son service. Or, il a dû cesser toute activité à la suite d'une conférence de presse que SAJ a tenue à cette période.

Kailash Trilochun affirme qu'à cette occasion, l’ancien Premier ministre a non seulement menti sur les circonstances entourant son paiement dans l’affaire Emtel, mais aussi qu’il s’est senti insulté lorsqu’il a été traité de «bebet» et de «batiara». Il a donné la définition des deux mots. Depuis, il affirme que ses confrères du barreau insinuent à chaque fois qu’il a bénéficié d’un «reward.»

L’avocat revient aussi sur sa nomination comme conseil légal de l’ICTA et sur l’affaire Emtel dans sa mise en demeure. Lorsque ses services ont été retenus pour représenter l’ICTA face à la compagnie de téléphonie mobile en Cour et qu’il a pris connaissance du dossier, il a demandé des frais de 400 $ par heure. «Après avoir calculé le nombre d’heures qu’il aurait fallu passer sur cette affaire, le montant s’est élevé à plus de Rs 24 millions», peut on lire dans le document.

Par la suite, il a revu la somme à la baisse, en ne demandant que Rs 12 millions pour l’affaire et deux appels anticipés. «Cette décision a été prise en toute bonne foi et en tant que patriote et ce, malgré le fait que le plaignant allait encourir des pertes financières.» Cependant, lorsqu’il a soumis son devis à l’ICTA, il a été révoqué le même jour.

Il dit avoir ensuite été attaqué à plusieurs reprises par SAJ et sa réputation en a souffert. D’ailleurs, il précise dans sa mise en demeure qu’il a rouvert son cabinet en juillet 2018 mais que jusqu’à présent, il n’a pas encore eu un seul client payant. De plus, il avance que depuis les commentaires de SAJ, qui, selon lui, sous-entendait qu’il n’avait pas d’éthique, il fait l’objet de regards malveillants et de commentaires du type «…thief, are you going to return Rs 19 millions?»

Pour rappel, SAJ avait affirmé qu’il n’était pas d’accord pour le paiement par heure, ni pour la somme de Rs 12 millions. A la fin, Kailash Trilochun avait touché la somme de Rs 19 millions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires