Allet conteste le refus du MTC pour Stackhouse

Avec le soutien de
Vincent Allet estime que la directive 3 de la GRA lui donnait le droit de confier la monte de First Crusade à Stackhouse.

Vincent Allet estime que la directive 3 de la GRA lui donnait le droit de confier la monte de First Crusade à Stackhouse.

L’entraîneur Vincent Allet ne digère pas le refus du MTC de lui accorder la permission de confier la monte de First Crusade à l’Australien Daniel Stackhouse la semaine dernière. D’autant que l’écurie Gujadhur n’y avait aucune objection. Un refus qui a, par la suite, débouché sur le retrait du cheval de l’épreuve de clôture.

Cette affaire ne s’arrête pas là. Vincent Allet a fait part à la Gambling Regulatory Authority (GRA) de sa déception, mais aussi de son incompréhension face au refus qu’il a essuyé. Il s’appuie, en effet, sur une des directives de la GRA pour maintenir que sa démarche de remplacer l’apprenti Louis – forfait au cours de la journée après sa chute sur Roman Emperor – par Stackhouse était légitime.

Vincent Allet estime que la directive 3 de la GRA lui donnait le droit de confier la monte de First Crusade à Stackhouse. Cette directive se lit comme suit :

“For any given racing season, a jockey who has a contract with a stable/trainer shall not ride for any other stable/trainer except where that jockey –
a. is taking part in a group race; or
b. rides in replacement of another jockey who, due to an unforeseen event is unable to ride in a given race; provided that the final choice of the replacing jockey rests with the Mauritius Turf Club.”

Sauf que l’organisateur des courses, lui, s’appuie sur la dernière partie de la directive qui lui donne, en effet, le dernier mot. Et dans le récent cas, il a privilégié le principe «likes by likes» pour refuser le remplacement de l’apprenti Louis par Stackhouse.

Cette «affaire» a été abordée hier lors de la rencontre entre le MTC et la presse. Selon le Chief Stipe Stéphane de Chalain et le président Kamal Taposeea, le MTC a agi conformément à l’Employment Rights Act en appliquant le concept de «likes by likes». Et comme Vincent Allet n’était pas satisfait des jockeys proposés par le MTC pour remplacer l’apprenti Brandon Louis, le fait de «scratch» First Crusade était la meilleure solution pour protéger le public parieur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires