Enquête: Un indice pour calculer le bonheur au travail

Avec le soutien de
Le bonheur est un enjeu crucial à tenir en compte pour les firmes qui veulent des employés heureux et productifs, avance Frédéric Romann (ci-contre), «Managing Director» de Capfor.

Le bonheur est un enjeu crucial à tenir en compte pour les firmes qui veulent des employés heureux et productifs, avance Frédéric Romann (ci-contre), «Managing Director» de Capfor.

Le bonheur n’est plus considéré comme un sujet religieux ou social. Il entre aujourd’hui dans le domaine de la science et devient un sujet d’étude, explique d’emblée Frédéric Romann, Managing Director du groupe français Capfor, cabinet de conseil en ressources humaines. Dans le cadre des entreprises, si le salaire est un élément important pour l’employé, il n’est pas le seul facteur déterminant. Le bonheur est un enjeu crucial à tenir en compte pour les entreprises qui veulent des employés productifs. Voilà donc l’intérêt de Capfor de mesurer le niveau de bonheur dans les entreprises.

«La recherche montre que si l’on est heureux dans son travail, on est plus efficace et plus motivé. D’où l’initiative de Capfor de mesurer le bonheur en entreprise. Cet indice sera une sorte de thermomètre», avance Frédéric Romann. «En fait, nous avons bâti des instruments de mesure et ainsi développé une enquête.» Celle-ci, qui mesure plusieurs dimensions du bonheur, explique le Managing Director de Capfor, permettra aux entreprises de savoir où elles se situent en termes de bonheur au travail comparativement à d’autres firmes.

Enjeu national  

Cela fait un an que Capfor Mauritius travaille sur ce projet, fait ressortir Frédéric Romann. Une vingtaine de compagnies s’y sont déjà inscrites, afin de connaître leur indice du bonheur au travail. Le Managing Director de Capfor admet que ce n’est pas nécessairement facile de convaincre les dirigeants d’entreprise mauriciens à vouloir savoir si leurs employés sont heureux au travail. Cela dépend aussi de leur degré de maturité, poursuit-il.

Pourtant, il y a tout un discours sur la performance et la motivation, souligne notre interlocuteur. Cela, alors que les attentes des entreprises sont de plus en plus grandes vis-à-vis des employés. Les dirigeants ne sont-ils pas plus intéressés par la performance des employés et les profits que par leur niveau de bonheur ? Justement, répond Frédéric Romann, il ne s’agit pas de deux choses distinctes. «Il y a un lien direct entre un employé heureux et la profitabilité d’une entreprise.»

Pourtant, il y a tout un discours sur la performance et la motivation, souligne notre interlocuteur. Cela, alors que les attentes des entreprises sont de plus en plus grandes vis-à-vis des employés. Les dirigeants ne sont-ils pas plus intéressés par la performance des employés et les profits que par leur niveau de bonheur ? Justement, répond Frédéric Romann, il ne s’agit pas de deux choses distinctes. «Il y a un lien direct entre un employé heureux et la profitabilité d’une entreprise.»

Une fois le diagnostic posé, il devrait donc y avoir un minimum de discussions au sein de l’entreprise pour définir un plan d’action en vue d’améliorer les choses. «Le bonheur ne s’impose pas de l’extérieur…»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires