Un fonctionnaire du ministère du Travail poursuivi pour corruption

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) L’accusé s’est fait passer pour un consultant pendant deux ans

(Photo d’illustration) L’accusé s’est fait passer pour un consultant pendant deux ans  

Il a été traduit devant la cour de Bambous ce jeudi 9 août. Reza Hussein Toofany, 61 ans, Senior Labour and Industrial Relation Officer au ministère du Travail, fait l’objet d’une enquête de l’Independant Commission against Corruption (ICAC) alors que le Directeur des poursuites publiques (DPP) a aussi recommandé des poursuites contre lui.

Les faits remontent à octobre 2011. Reza Hussein Toofany était le responsable de l'inspectorat des conditions de travail de la région de Rivière-Noire. A cette époque, le Club Med, dont la plupart des travailleurs étaient des étrangers, n’était pas en règle avec toutes les dispositions des lois du travail. Alors qu’il était déjà rémunéré par l’État, l’accusé a proposé ses services comme consultant à l’établissement hôtelier. Il a tenu ce poste au Club Med pendant deux ans.

Reza Hussein Toofany ne s’est pas arrêté là. Il aurait aussi loué des campements pour ensuite les sous-louer aux employés du Club Med et ce, à un prix bien supérieur. Le bureau du DPP a recommandé des poursuites pour le premier délit uniquement, sous une charge de «Receiving gift for a corrupt purpose» sous l’article 15(a) de la Prevention of Corruption Act, alors que l’ICAC le reproche d’avoir «criminally solicit a gratification for himself from a person whom he knew to have a connection with his functions».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires