Steve Obeegadoo: «Bérenger a tout fait pour pousser les ‘vrais militants’ vers la sortie»

Avec le soutien de
Steve Obeegadoo, ainsi qu’une centaine de membres, ont démissionné du comité régional du n°17 hier, mercredi 8 août.

Steve Obeegadoo, ainsi qu’une centaine de membres, ont démissionné du comité régional du n°17 hier, mercredi 8 août.

La rupture est bel et bien consommée entre le Mouvement Militant Mauricien(MMM) et Steve Obeegadoo. Interdit d’accès au parti depuis plusieurs mois, alors qu’il n’avait ni démissionné ni été expulsé par la direction, ce dernier a décidé de mettre un terme à une «situation intenable». C’est, du moins, ce qu’il a annoncé le mercredi soir 8 août, lors d’une réunion du comité régional du MMM dans le n°17, qui s’est tenue au Collège Renaissance à Curepipe, en présence d’une centaine de personnes. D’ailleurs, le comité régional lui emboîte le pas.

L’occasion pour l’ancien président de la commission éducation des mauves de faire une sortie en règle contre le leader mauve Paul Bérenger, qui aurait tout fait «pour pousser les ‘vrais militants’ vers la sortie». «Pa ti kapav kontinié koumsa apré ki la direksion finn kré enn komité rézional paralel», a déclaré Steve Obeegadoo.

Le comité régional Curepipe-Midlands a ainsi décidé d’abandonner toute idée de réconciliation avec la hiérarchie, surtout depuis la création, il y a trois semaines, d’un nouveau comité régional du MMM dans la même circonscription. Elle est sous la houlette d’un ancien démissionnaire en la personne de Kumar Ramdin. Ce dernier, ancien maire de Curepipe, avait rejoint le PMSD avant de retourner au MMM récemment.

«C’est un affront total», ont soutenu ceux présents hier. «Paul Bérenger n’a plus aucun respect pour les vré militan koltar», ont-ils renchéri. Le comité régional du n°17 a ainsi annoncé son intégration à la Plateforme pour un nouveau MMM. Cette structure regroupe, entre autres, Steve Obeegadoo, Pradeep Jeeha et Françoise Labelle. Cette dernière était présente à la réunion d’hier.

En annonçant la rupture, Steve Obeegadoo et consorts mettent ainsi fin à une situation confuse qui perdure depuis l’élection du comité central du MMM le 24 juin, lors de laquelle 21 des 23 branches de la circonscription Curepipe-Midlands avaient boycotté le scrutin. Paul Bérenger avait alors brandi des sanctions contre le comité régional pour avoir été à l’origine de ce «magouillage». Une semaine plus tard, deux membres de la régionale, soit Selvie Ramen et Dominique Soopramanien, ont été interdits d’accès lors de l’élection du bureau politique du MMM.

 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires