Affaire Sesungkur: Le cameraman identifie le garde du corps du ministre

Avec le soutien de
Le cameraman Rasesh Ramprosand et son avocat, Me Yatin Varma, hier, aux Casernes centrales.

Le cameraman Rasesh Ramprosand et son avocat, Me Yatin Varma, hier, aux Casernes centrales.

Parmi une douzaine de policiers, le constable Shewtahul, affecté à la VIPSU, a été positivement identifié hier après-midi. Le cameraman Rasesh Ramprosand l’a reconnu comme étant le garde du corps de Sudhir Sesungkur qui l’aurait maîtrisé le dimanche 22 juillet, à Sébastopol, alors que le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance lui aurait infligé des gifles. Cet exercice de group identification s’est déroulé dans les locaux du Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes centrales.

Si le garde du corps a avoué qu’il était présent ce jour-là pour assurer la sécurité du ministre, il a nié avoir malmené Rasesh Ramprosand. Il a affirmé simplement avoir fait barrage pour l’empêcher de s’approcher du ministre.

C’est peu après 13 heures que Rasesh Ramprosand est arrivé au CCID, accompagné de son homme de loi, Me Yatin Varma. Le constable Shewtahul s’y trouvait déjà en compagnie de son avocate, Me Devina Deonarain. Juste après que le garde du corps du ministre Sesungkur est arrivé dans les locaux du CCID, il y a eu un défilé de policiers en tee-shirt. Ces officiers étaient venus prendre part à l’exercice d’identification en groupe.

Dans le sillage de la même affaire, Ganesh Niko, proche collaborateur du ministre, avait été convoqué au CCID le mardi 31 juillet, à la suite de deux dépositions faites par Rasesh Ramprosand au poste de police de Montagne-Blanche et au CCID. Le cameraman l’accuse d’avoir pris ses lunettes d’une valeur de Rs 5 000, le jour de ce mariage.

Ganesh Niko avait lui aussi été identifié par Rasesh Ramprosand. Il avait nié l’accusation formulée contre lui. Le jour de sa convocation au CCID, une perquisition avait été faite à son domicile à Melrose. Celle-ci n’avait rien donné. Ganesh Niko a été autorisé à rentrer chez lui, car aucune accusation n’a été retenue contre lui.

À l’issue de l’exercice d’hier, Me Yatin Varma s’est dit étonné qu’aucune accusation n’ait été formulée jusqu’ici contre celui qui aurait volé les lunettes de son client. Il dit aussi attendre toujours le déroulement de l’enquête, car le ministre Sesungkur n’a toujours pas été convoqué pour donner sa version des faits.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires