Nuvin Mungla: «Nous n’avons pas d’endroit approprié pour pratiquer le sport»

Avec le soutien de
Nuvin Mungla, président du village de Poste-de-Flacq.

Nuvin Mungla, président du village de Poste-de-Flacq.

Nuvin Mungla n’est pas inconnu des habitants de Poste-de-Flacq. Il est un de ceux qui ont de tout temps travaillé en faveur du village. Membre du conseil depuis 2008, il a cumulé deux mandats comme président. Âgé de 44 ans, ce chauffeur de taxi met tout en oeuvre pour promouvoir le sport, surtout parmi les jeunes. Rencontre.

Malgré pas mal de travail et de nombreuses activités sportives, vous ne paraissez toujours pas satisfait de la façon dont votre village est traité dans ce domaine ?
Oui, vous l’avez bien dit. Même si nous organisons des centaines d’activités, notre village n’est toujours pas doté d’infrastructures importantes. Pour pratiquer le sport, il y a des lacunes. Depuis que je suis au conseil, tous les ans nous organisons différents tournois afin de sensibiliser les jeunes à la pratique du sport mais nous n’avons pas d’endroit approprié pour le faire. Comme d’autres villages, nous aurions souhaité avoir un complexe polyvalent, doté d’une salle de gym, d’équipements, de tables de ping-pong, ainsi que d’autres équipements sportifs.

À Poste-de-Flacq, nous avons plusieurs équipes qui comprennent les meilleurs joueurs de pétanque et il est malheureux qu’ici, nous n’ayons pas de boulodrome digne de ce nom. D’ailleurs, cela fait plusieurs jours que le terrain qui nous sert de boulodrome n’est plus éclairé. Le lampadaire a même disparu. Cela nous décourage car nous avons archi-dit que la jeunesse de Poste-de-Flacq est à la dérive, plusieurs jeunes sont sous l’influence de la drogue.

Tout comme le gouvernement, nous voulons combattre la drogue mais cela devient impossible sans le soutien des autorités.

Hormis les facilités sportives quels sont les autres projets dont vous attendez la réalisation ?
Pour vous dire franchement, depuis trois ans Poste-de-Flacq a été mis à l’écart du développement. Et pourtant, notre village a été un sujet de discussions récemment car nous avons beaucoup souffert des pluies torrentielles. Mais rien n’a été fait pour atténuer le problème. Pourtant lors des dernières grosses pluies, le Premier ministre est même descendu à Poste-de-Flacq.

L’aménagement de drains devrait-il atténuer le problème ?
Pas seulement de drains, il y a un gros travail à faire au niveau de la rivière. Il faudrait construire un mur pour empêcher la rivière de quitter son lit et d’inonder le village.

Combien d’habitants compte Poste-de-Flacq ?
Environ 7 500 personnes y vivent car le village comprend plusieurs localités comme Poste-Lafayette, Pont-Blanc, Débarcadère, Camp Poorun, Choisy, Camp Acacia, entre autres. Malgré un nombre important d’habitants, le village est quelque peu délaissé. Je suis un homme de terrain et je n’hésite pas à dire que la majorité des projets sont réalisés dans la circonscription numéro 10 et que la circonscription numéro 9 est délaissée.

Quel message avez-vous pour les autorités concernées ?
Mon message est le suivant : il est très important de faire la part des choses. Voici un exemple pour démontrer que je n’exagère pas : depuis 13 ans, Poste-de-Flacq n’a pas reçu de poubelles. Il n’y a pas eu de distribution et en tant que président, je dois subir les récriminations des villageois. Récemment, pour démontrer leur colère, ils ont brûlé leurs déchets au bord de la route et au niveau du conseil, nous n’arrivons pas à les en empêcher car ils réclament des poubelles.

Mon message est clair, il est grand temps que les autorités réagissent en notre faveur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires