Certificats incendie: deux supermarchés Dream Price sanctionnés

Avec le soutien de
Le Dream Price de Terre-Rouge a été sommé de libérer ses couloirs ou encore d'installer l’éclairage de secours, afin de recouvrer son certificat incendie.

Le Dream Price de Terre-Rouge a été sommé de libérer ses couloirs ou encore d'installer l’éclairage de secours, afin de recouvrer son certificat incendie.

Les pompiers ont eu fort à faire. En l’espace de 48 heures, deux supermarchés appartenant à Seven Seven Co. Ltd, représentant la franchise Dream Price, ont vu leur certificat en matière d’incendie (fire certificate) révoqué. Il s’agit de ceux de Phœnix et de Souillac, annulés jeudi et vendredi respectivement. Le certificat incendie d’un troisième bâtiment, à St-Pierre, a aussi été suspendu vendredi.

À Souillac, les deux blocs du bâtiment de Dream Price ont vu la révocation de leur fire certificate. Chez le premier bloc, qui comprend le supermarché, l’entrepôt et les bureaux, les portes d’urgence étaient verrouillées et les clés ne se trouvaient pas tout près des portes, comme le veulent les règlements. Et les volets roulants ne s’ouvraient que de l’extérieur, alors qu’on devrait pouvoir les ouvrir de l’intérieur.

Les mêmes problèmes ont été décelés au second bloc, qui comprend des magasins. Mais pas que. Il y avait aussi un manque d’extincteurs et les alarmes d’incendie étaient défectueuses, les accès aux couloirs, à la lance d’incendie et aux «call points» étaient obstrués. Il y avait aussi un manque de panneaux signalétiques indiquant les portes de sortie.

Au Dream Price de Phœnix, le propriétaire du bâtiment détient un certificat valide pour l’aire de stationnement souterrain et le rez-de-chaussée. Or, il a fait ériger un étage qui n’est pas couvert par ce certificat incendie. Plusieurs manquements ont aussi été notés, notamment des fils électriques non sécurisés suspendus, un manque d’éclairage de secours, la distance de déplacement pour pouvoir quitter le bâtiment en cas d’incendie est de plus de 30 mètres et absence de lance d’incendie. Selon nos recoupements au sein de la Mauritius Fire and Rescue Service, le propriétaire a hier fait une demande pour une inspection par des officiers de la Fire Safety Division en vue de recouvrer son fire certificate.

Il nous revient aussi que Dream Price de Terre-Rouge a également reçu la visite des officiers de la Fire Safety Division. Les extincteurs qui s’y trouvent requièrent de la maintenance, ses couloirs doivent être libérés et l’éclairage de secours doit être installé. Un délai a été accordé à la direction pour qu’elle fasse le nécessaire.

L’express a sollicité une directrice de la compagnie, Nooreza Fauzee. «On a déjà fait le nécessaire et on a fait notre demande auprès de la MFRS pour une nouvelle inspection des lieux. À Souillac, on devait remplacer une porte automatique par une porte manuelle alors qu’à Phœnix, il nous manquait une porte de secours. On est content d'avoir l’occasion d’améliorer les infrastructures afin que les employés et les clients se sentent en sécurité.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires