Yugesh Bundhoo, symbole de réussite

Avec le soutien de
Yugesh Bundhoo s’est toujours battu pour les enfants en détresse dans sa région.

Yugesh Bundhoo s’est toujours battu pour les enfants en détresse dans sa région.

Il est directeur d’Alliance of Interconnected Young Volunteers Association (AIYVA), vice-président de Humanity Corps, membre actif du Rotaract de Triolet, fait partie de l’Alumni de Young African Leader Iniciative (YALI) et de la Youth United Volunteers Association (YUVA). Yugesh Bundhoo, habitant de Morcellement-St-André, milite principalement en faveur des enfants en difficulté dans la région Nord.

S’il s’intéresse ainsi à leur sort, c’est parce que son enfance a été difficile. Son père étant laboureur et sa mère femme au foyer, le jeune homme a dû se débrouiller par lui-même. «Pendant les vacances scolaires, je partais travailler dans l’entreprise d’un proche et j’aidais les employés à fabriquer des nouilles», ra- conte-t-il. C’est d’ailleurs avec l’argent de ce travail qu’il a pu financer en partie ses études secondaires. Une fois son diplôme obtenu, il prend de l’emploi dans une entreprise financière à Ébène et après environ un an de service, il décide de poursuivre des études supérieures à l’université de Technologie de Maurice (UTM) pour obtenir un BSc en Management. Il a toutefois rencontré quelques difficultés à faire la liaison entre travail et cours.

«Mes supérieurs ne voulaient pas me laisser partir à 16h30 (au lieu de 17 heures) pour que je puisse arriver au cours à temps», explique-til. Il décide alors de claquer la porte et postule pour être garde-chiourme. «Si j’ai finalement été sélectionné, après l’entraînement et d’autres formations, j’ai dû mettre définitivement un terme à mes cours à l’UTM.» Il avait à l’époque 21 ans.

Il y a deux ans, il recommence ses cours en management, mais cette fois, à temps partiel à la Curtin University. Il lui reste deux ans pour les terminer. Car la formation dure quatre ans.

Entre-temps, il a rejoint les différentes associations susmentionnées. L’AIYVA s’est fixée plusieurs objectifs dont l’éradication de la pauvreté, l’accès à l’éducation, à l’eau potable, entre autres. Pour l’instant, l’association a déjà organisé plusieurs événements dont une marche pacifique contre la drogue et les accidents de la route, des activités sportives, des programmes culturels pour les enfants. Pour l’année 2017-2018, il compte faire pousser des plantes endémiques, faire des dons aux familles pauvres et surtout donner des cadeaux à des enfants défavorisés.

Il milite aussi pour que des bourses soient accordées à des personnes handicapées afin qu’elles apprennent l’informatique notamment grâce à l’aménagement d’un Computer Hub dans l’enceinte du centre communautaire.

Une énergie débordante

Cet énergique jeune homme a aussi participé à plusieurs expositions à l’étranger dont celle du Global Forum on Human Rights en Namibie, au Zimbabwe, à Cape Town et à Pretoria en Afrique du Sud. Depuis 2016, Yugesh Bundhoo est aussi diplômé de l’université d’Afrique du Sud (UNISA) en Public Management et Good Governance.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires