Snapchat Dysmorphia: Quand les selfies sont trop retouchés…

Avec le soutien de
La surexposition aux selfies retouchés peut mener les jeunes à la dysmorphophobie

La surexposition aux selfies retouchés peut mener les jeunes à la dysmorphophobie

Ceci est encore un article qui vous dira qu’il ne faut pas utiliser le téléphone portable à outrance, mais pas pour les mêmes raisons que d’habitude. Cette fois, ce sont les applications de retouches de photos qui sont pointées du doigt.

Dans un article du Journal of the American Medical Association Network publié la semaine dernière, le Dr. Neelam Vashi, Assistante Professeur à l’université de Boston et Assistance directrice au Boston Cosmetic & Laser Centre, parle des filtres de Snapchat et autres apps qui permettent de déformer la réalité. En Angleterre, ce trouble a été nommé Snapchat Dysmorphia.

Selon elle, cette surexposition aux selfies retouchés peut mener les jeunes à la dysmorphophobie. Ce terme renvoie à un trouble qui amène les gens, particulièrement les adolescents, à faire une obsession sur une partie de leur corps car ils sont persuadés qu’ils sont atteint d’un défaut alors qu’il n’y en a pas. Cette distorsion de la réalité est dû au fait que souvent, les filtres permettent d’affiner le corps, de rendre le visage symétrique ou encore, d’augmenter la taille des yeux. Par la suite, les jeunes sont tellement habitués à leur image sur les réseaux qu’ils ont du mal à s’accepter dans la vraie vie. D’ailleurs, entre 2015 et 2015, le Dr. Neelam Vashi constaté une augmentation de 13% des demandes de chirurgie esthétique.

La solution ? Utiliser moins de téléphone et plus de miroirs…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires