Rezistans ek Alternativ sur la commission drogue: « Ena enn ouvertir pu progré »

Avec le soutien de
Rezistans ek Alternativ a rencontré la presse ce samedi 4 août.

Rezistans ek Alternativ a rencontré la presse ce samedi 4 août.

Rezistans ek Alternativ a tenu sa conférence de presse ce samedi 4 août. L’occasion de commenter le rapport de la commission drogue.

Ian Jacob explique que ce rapport est mieux que les précédents. «Sannla montré ki ena enn ouvertir pu progré », laisse-t-il entendre. Il tient à préciser que Rezistans ek Alternativ avait déposé devant cette commission et qu’il est ravi que «nu lavoi finn tandé ek ki ena sertin rekomandasyon ki pe al dan sens nou ti envi».

Toutefois, Ian Jacob dit noté qu’il y a des graves recommandations telles que l’interdiction des cigarettes dans les prisons? « Il y aura une forme de révolte si cela se réalise. De plus, nous, au niveau de notre parti nous voyons mal comment cela pourrait se réaliser dans le futur». Il fait aussi mention de la peine de mort. Ce dernier persiste et signe. « Nou pa truv sa enn rekomandasyon favorab nou».

Rezistans ek Alternativ annonce d’autres commentaires au sujet du rapport au courant de la semaine. «Nous travaillons sur un document qui ira plus en profondeur sur les points révélés dans ce rapport», précise-t-il.

Autre sujet également abordé lors de point de presse : la plage de Pomponette. Selon Corine Camille, membre de Rezistans ek Alternativ, Mahen Jhugroo esquive les questions sur la plage de Pomponette au Parlement. « Nou relans enn apel pou ki gourvernema tir sa baraz la o pli vit».

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires