Dr Faeza Soobadar: «Ce qui va promouvoir l’allaitement c’est donner des facilités aux mamans qui veulent allaiter»

Avec le soutien de
Dr Faeza Soobadar, pédiatre.

Dr Faeza Soobadar, pédiatre.

Dans le cadre de la Semaine de l’allaitement maternel, du 1er au 7 août, la pédiatre, qui exerce à l’hôpital Wellkin, explique les bienfaits de l’allaitement et également ce qui devrait être mis en place pour aider les mères qui travaillent à allaiter.

Quel est votre constat de la situation à Maurice ?
Promouvoir l’allaitement, ce n’est pas uniquement expliquer à la maman les avantages du lait maternel, il faut aussi mettre en place un encadrement approprié. C’est un fait qu’il est impossible à la majorité de mamans de continuer à allaiter en ayant une autorisation d’une heure par jour.

Les grosses entreprises doivent créer des crèches sur place car c’est quelque chose de primordial. Ce qui va promouvoir l’allaitement c’est donner des facilités aux mamans qui veulent allaiter. Sur leur lieu de travail, il faut qu’il y ait une crèche pour s’occuper des bébés au moins jusqu’à l’âge d’un an.

Si les crèches ne sont pas disponibles, que peuvent faire les entreprises ?
Quand elles reprennent le boulot, il devient pratiquement impossible pour elles d’allaiter. Dans le cas d’une maman allaitante, au milieu de la journée son sein va commencer à s’engorger. Il faut que sur le lieu de travail il y ait un endroit où la maman puisse retirer son lait et le conserver. Dans la plupart des cas, la maman doit aller aux toilettes pour retirer son lait et finalement le jeter. S’il y a des crèches sur place, c’est l’idéal.

Les entreprises ont tout à y gagner…
Certaines mamans, qui savent qu’elles doivent reprendre le travail après 14 semaines, stressent dès la première semaine en se demandant comment elles vont allaiter leur bébé après. Ça crée un blocage.

Si une entreprise ne peut avoir une crèche, elle peut rechercher des partenariats avec des crèches à proximité du lieu de travail. At the end of the day, il faut savoir que la vie familiale a un impact sur la performance professionnelle. Une maman qui n’a pas à se soucier du bienêtre et de l’alimentation de son bébé sera plus performante au travail. Les entreprises ont toutes les raisons de soutenir l’allaitement. Les bébés qui sont allaités vont avoir moins d’infections et de ce fait, la maman prendra moins de jours de congé pour s’occuper du bébé à la maison.

«Allaiter permet à la maman de perdre du poids après l’accouchement car elle perdra à peu près 500 calories par jour.»

Rappelez-nous les avantages de l’allaitement pour le bébé et pour la maman ?
Le lait maternel contient des anticorps, qui protègent le bébé contre de nombreuses infections telles que les gastro-entérites, les infections respiratoires et les otites, entre autres. Sur le long terme, l’allaitement maternel protège le bébé contre les maladies dites atopiques telles que l’eczéma et l’asthme. On parle ici d’un allaitement exclusif pendant six mois.

Cette protection est maintenue pendant un bon bout de temps, même après l’arrêt de l’allaitement. Un bébé nourri au sein sera également protégé contre l’obésité à l’âge adulte et le diabète de type 2. Les bébés allaités sont plus intelligents. S’il y a un mixed feeding, comprenant lait en poudre et allaitement, ce sera tout de même mieux pour les bébés que de leur donner uniquement le lait en poudre. Après six mois, une maman peut continuer à allaiter son bébé mais il faut également lui donner à manger.

Pour la maman, si elle commence à allaiter dès les premiers jours, ça réduit les risques de complications telles que les hémorragies. Allaiter permet à la maman de perdre du poids après l’accouchement. Elle peut perdre à peu près 500 calories par jour. À long terme, on gagne en termes d’une réduction des cancers de l’ovaire et du sein. Le lait maternel est quelque chose de naturel. Aujourd’hui, on veut manger bio et là, on a le lait bio, qui ne nécessite pas de stérilisation de biberons, et de préparation. Et enfin, allaiter crée un lien d’affection entre la maman et le bébé.

Est-ce que la maman doit modifier son alimentation pendant l’allaitement ?
Il ne faut pas faire de régime. Ce qui est recommandé c’est cinq portions de fruits et légumes par jour, une portion de pr téine, une source de féculents et des fibres au moment des repas. On recommande aussi de prendre du lait et des produits laitiers et de consommer beaucoup de liquides.

Par contre, la caféine (thé, café, high energy drinks) est un stimulant et peut produire une certaine agitation chez les bébés et des coliques. Il ne faut pas en prendre plus d’une fois par jour. Pour les mamans qui adorent le café, elles peuvent prendre du décaféiné ou des «herbal tea». Certains poissons vivant autour des barrières de corail et qui contiennent beaucoup de mercure et de toxines ne sont pas recommandés.

Par contre, les poissons gras sont conseillés car ils aident au développement cérébral mais pas plus de deux portions par semaine. Si une maman a pris un peu d’alcool, il convient qu’elle n’allaite pas dans les deux heures suivant la prise. Il ne faut jamais être saoule.

«Sur leur lieu de travail, il faut qu’il y ait une crèche pour s’occuper des bébés jusqu’à au moins l’âge d’un an.»

Est-il recommandé que la maman allaite quand elle est enrhumée ou quand elle prend des antalgiques (antidouleur) ?
Dans la majorité des médicaments contre la douleur comme le paracétamol, il n’y a aucun souci à se faire. Si ce n’est pas un rhume sévère, elle peut allaiter en prenant des précautions d’hygiène, en se couvrant le nez et la bouche avec une écharpe, par exemple. Elle doit aussi se laver les mains. Il faut se rappeler que, quand elle a une infection, elle va produire des anticorps qu’elle va transmettre à son bébé. Mais si elle est vraiment malade et qu’elle a une grippe telle que le H1N1, il vaut mieux ne pas allaiter. Elle peut retirer son lait et faire une autre personne nourrir son bébé. Il ne faut pas allaiter si elle a la tuberculose ou si elle suit une chimiothérapie.

Comment savoir que le bébé a suffisamment bu lors de l’allaitement ?
Il faut surveiller le nombre de couches trempées et le nombre de fois que le bébé va à la selle. Généralement, un bébé qui reçoit suffisamment de lait va faire pipi à peu près six à huit fois en 24 heures et va aller à la selle au début trois à quatre fois par jour. Si la maman sent que son sein est rempli mais qu’après l’allaitement, il est vidé, c’est un signe que le bébé a été bien nourri.

Si la maman retire son lait, comment bien le conserver ?
À température ambiante, le lait se conserve jusqu’à six heures. Dans une cool box avec des glaçons, il sera consommable jusqu’à 24 heures. Au réfrigérateur à quatre degrés, il peut être conservé jusqu’à cinq jours mais il faut mettre les biberons bien au fond et pas dans la porte du réfrigérateur. Au congélateur, il se conservera jusqu’à six mois. On recommande de le chauffer au bainmarie car le four à micro-ondes ne chauffe pas de manière homogène.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires