Parlement: une dernière séance ce vendredi consacrée aux motions privées

Avec le soutien de
À 19 heures, ce vendredi 3 août, les parlementaires seront en congé.

À 19 heures, ce vendredi 3 août, les parlementaires seront en congé.

Séance parlementaire spéciale, ce vendredi 3 août. Celle-ci sera, en effet, consacrée à la Private Members’ Motion. Deux motions étaient initialement à l’agenda. L’une, du député Alan Ganoo, axée sur une demande de révision constitutionnelle. L’autre, inscrite au nom de Reza Uteem, concernant l’institution d’une commission d’enquête sur l’affaire Álvaro Sobrinho.

La motion de Reza Uteem tombe toutefois à l’eau, le MMM ayant décidé de bouder cette dernière séance parlementaire. D’ailleurs, pour les Mauves, la Private Members’ Motion est non seulement «dépassée», mais aussi «une farce».

«Il y a tant de sujets nationaux qui nous préoccupent, comme l’éducation, l’économie ou la santé, mais les élus ont rarement l’occasion de s’exprimer sur ces questions.»

Selon les règlements de l’Assemblée nationale, une fois par session, il faut consacrer une séance aux motions privées. Or, le temps consacré aux motions privées est jugé insuffisant. À titre d’exemple, il n’y a eu que trois intervenants lors des deux séances précédentes, concernant la motion d’Alan Ganoo : la sienne et celles de Ravi Rutnah et Anil Gayan.

«Il est temps de revoir ces règlements. Il y a tant de choses importantes à débattre, mais les parlementaires sont quelquefois découragés, sachant qu’il y a peu de chances que leurs motions soient débattues dans un bref délai», déclare un député qui est également un ancien Speaker.

«Il faut que la motion soit votée le même jour. L’on peut soit demander aux députés de réduire leur temps d’intervention soit que la session se déroule pendant toute une journée.»

À quoi donc servent les motions privées ? L’ancien Speaker, Razack Peeroo rappelle que l’Assemblée nationale est également le lieu où les élus sont appelés à partager leurs idées, pour le progrès du pays. «Je suis entièrement d’accord qu’il faudra revoir les règlements de la Chambre. Il y a tant de sujets nationaux qui nous préoccupent, comme l’éducation, l’économie ou la santé, mais les élus ont rarement l’occasion de s’exprimer sur ces questions, sauf quand il y a des projets de loi sur un cas précis. C’est insuffisant», dit-il.

D’ailleurs, il est peu probable que le débat sur la motion d’Alan Ganoo prenne fin ce soir. Si à 19 heures l’intervenant n’a pas terminé son discours, la Speaker Maya Hanoomanjee, l’interrompra pour ajourner les travaux. Le débat reprendra probablement à la fin de la prochaine session.

L’ancien adjoint au Speaker, Sanjit Teelock, qui avait lui-même officiellement introduit l’item «private motion» dans les règlements en 1995, maintient qu’il y a des amendements à apporter. «Quand le gouvernement suivant a changé les règlements du Parlement, il n’a pas complètement adopté mes propositions. Donc, je pense qu’il est temps d’apporter des changements.»

Sanjit Teelock trouve anormal que les débats sur une motion privée prennent fin à 19 heures, surtout un vendredi. «Il faut que la motion soit votée le même jour. L’on peut soit demander aux députés de réduire leur temps d’intervention soit que la session se déroule pendant toute une journée», propose-t-il. Cependant, il ajoute que c’est difficile de tenir deux longues séances par semaine au Parlement, cela afin de ne pas monopoliser le temps des ministres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires